POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

TRIBUNAL DE L’UE

Neymar fait annuler la marque opportuniste «Neymar»



239284.jpg

Le joueur mondialement connu Neymar a obtenu l’annulation de la marque déposée dans son dos par un fan de football portugais. (Photo : Shutterstock)

Le joueur de football brésilien a obtenu mardi devant le Tribunal de l’UE la confirmation qu’un tiers ne pouvait enregistrer une marque reprenant son nom.

S’il arrive que des marques entrent en collision avec des noms de personnes entretemps devenues célèbres, ce n’est pas le cas de la marque «Neymar», enregistrée par un Portugais en avril 2013 auprès de l’Office de l’UE pour la propriété intellectuelle (EUIPO).

Carlos Moreira, résidant à Guimarães, avait introduit sa demande dans la catégorie «vêtements, chaussures et chapellerie».

Le joueur brésilien, de son nom complet Neymar da Silva Santos Junior, a saisi l’EUIPO en février 2016 afin d’obtenir la nullité de cette marque, qui lui a été accordée, retenant que M. Moreira était de mauvaise foi lorsqu’il a déposé sa demande.

M. Moreira n’en est toutefois pas resté là et a contesté la décision de l’EUIPO devant le Tribunal de l’UE, seul habilité à toiser les recours en annulation portés à l’encontre d’agences et organismes de l’UE.

Une mauvaise foi manifeste

Le Tribunal de l’UE a confirmé la décision de l’EUIPO, pas convaincu non plus par les allégations du Portugais qui prétendait que Neymar n’était pas encore connu en Europe lorsque la marque a été enregistrée.

«Il n’aurait fait le choix du nom ‘Neymar’ qu’uniquement et exclusivement en raison de la phonétique du mot et non pour faire référence à l’image de l’intervenant», reprend  l’arrêt du Tribunal de l’UE . «Le choix d’utiliser le signe verbal ‘Neymar’ découlerait ainsi d’une simple coïncidence et non d’une volonté consciente d’utiliser le nom d’un footballeur connu.»

Une coïncidence troublante, d’autant que le même jour, M. Moreira déposait une demande de marque de l’UE au nom d’Iker Casillas, joueur espagnol de renom.

Il ne pouvait donc prétendre ne pas connaître le monde du football – il a d’ailleurs fini par l’admettre devant le Tribunal de l’EU. Les avocats de Neymar ont tôt fait de prouver, articles de presse à l’appui, que leur client était déjà bien connu dans le football européen à l’époque, devant en outre signer au FC Barcelone.

Le Tribunal de l’UE considère donc que l’EUIPO a bien fait de prononcer la nullité de la marque en ce qu’elle est fondée sur les intentions malhonnêtes du déposant, à savoir «exploiter de manière parasitaire la renommée de [Neymar] et tirer avantage de celle-ci».