POLITIQUE & INSTITUTIONS

#CelebratingLuxembourg

«Un pays qui offre des perspectives de vie agréables»



ackermann.jpg

Charles-Louis Ackermann estime que le Luxembourg ne doit pas se reposer sur ses lauriers. (Photo: DR)

Maison Moderne a choisi de placer l’année 2017 sous le signe de «Celebrating Luxembourg» pour mettre en lumière celles et ceux qui contribuent au rayonnement du pays à l’étranger. Coup de projecteur aujourd’hui sur Charles-Louis Ackermann, le président de la société Accumalux.

Dans les années 1970, pour contrer la baisse de débouchés, notamment dans l’industrie minière, le groupe Poudrerie de Luxembourg crée Accumalux. Avec cette nouvelle activité, il cible l’industrie automobile, à laquelle il propose des moulages par injection de matière thermoplastique. Quatre décennies plus tard, la société exporte l’entièreté de sa production dans une cinquantaine de pays et dispose d’unités de production au Luxembourg, en Tchéquie, en Bulgarie, en Russie et en Australie. Charles-Louis Ackermann, qui en a pris la direction à l’âge de 30 ans, en assure désormais la présidence.

L’entreprise Accumalux, que vous présidez, est présente à l’étranger à travers différentes unités de production et par la vente de ses produits. Est-il facile de s’imposer depuis le Luxembourg?

«Nous sommes confrontés à des défis quotidiens: les prix des transports routiers de plus en plus prohibitifs depuis le Grand-Duché vers les pays européens (ce sont avant tout les coûts des transports, comme leur durée, qui ont initié Accumalux Group à créer des filiales en République tchèque, en Bulgarie, en Australie et en Russie), la globalisation des marchés qui aboutit à un nombre plus restreint de clients, représentés par de grands groupes internationaux de plus en plus puissants et qui exercent, par conséquent, une énorme pression sur les prix de production et, enfin, la pénurie de main-d’œuvre qualifiée, en particulier au Luxembourg. Il est très difficile de trouver du personnel compétent pour une activité à la pointe de la technologie, et ce, quels que soient les formations, techniciens ou ingénieurs. Mais nous travaillons et innovons au quotidien afin de pallier ces difficultés.

Existe-t-il une certaine reconnaissance à l’étranger du «Made in Luxembourg»?

«Le caractère international de Luxembourg, ainsi que son patrimoine naturel et historique, confèrent une certaine notoriété à notre pays en Europe (encore faible dans le reste du monde). Mais il nous appartient de mettre en place un effort commun afin de faire reconnaître encore davantage notre savoir-faire, attirer les investisseurs et soutenir les exportations.

Votre travail contribue au rayonnement à l’international du Luxembourg. Quand en avez-vous pris conscience pour la première fois?

«Ce que vous dites est probablement trop flatteur, mais il est vrai que l’on éprouve une certaine fierté quand on visite des clients dans des pays lointains tels que le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Amérique, la Chine et d’autres, et que l’on peut y apercevoir des palettes avec le logo ‘Accumalux’ et ‘Made in Luxembourg’.

Comment se positionne la politique luxembourgeoise à l’international?

«Le Luxembourg est un allié précieux dans le système politique européen. C’est un pays très ouvert vers l’extérieur, mais confronté au défi de la diversification de son économie. Fiscalement, le Luxembourg n’est cependant pas en bonne position par rapport à d’autres pays de nos implantations européennes. Ainsi, en Bulgarie, pays faisant partie de la CEE, le taux d’imposition, tant pour les sociétés que pour les personnes physiques, n’est que de 10%.

Peut-on parler d’une politique ou d’un style typiquement luxembourgeois?

«Certainement, car quel autre pays donne accès à des chemins si courts et si directs, tant au niveau des contacts avec notre gouvernement qu’au niveau de ceux avec les partenaires sociaux?

Le Luxembourg est un pays…fiable, dynamique et ouvert. Reconnaissez-vous le Luxembourg dans ces mots-clés retenus par le gouvernement?

«Oui, le Luxembourg est un pays ouvert sur l’international et économiquement fiable. Pour la dynamique, si je compare notre rythme et notre attachement au travail à ce que nous rencontrons désormais régulièrement en Chine, mais aussi en Amérique, nous devons faire attention à ne pas croire aux acquis et à ne pas nous reposer trop facilement sur nos lauriers.

Que vous disent vos interlocuteurs à l’étranger sur le Luxembourg?

«Si le Grand-Duché est généralement bien perçu, et quelquefois envié par nos interlocuteurs des différents pays en Europe, on doit par contre de temps à autre constater qu’en dehors des frontières européennes, le Luxembourg est souvent mal connu, tant politiquement que même géographiquement.

Et que leur répondez-vous pour leur donner envie de visiter le Luxembourg?

«Le Luxembourg est un pays à l’architecture et à l’histoire passionnantes, qui offre des perspectives de vie agréables à plus d’un titre, et qui est idéalement situé au centre de l’Europe.

Quand avez-vous été particulièrement fier du Luxembourg?

«Je le suis régulièrement en éprouvant ici un sentiment de liberté, qui n’est pas toujours si marqué dans les pays qu’il m’arrive de parcourir.

Qui ne devrions-nous pas oublier dans notre série sur les «ambassadeurs» de la marque luxembourgeoise?

«Peut-être pas ‘qui’, mais plutôt ‘quoi’! Alors, la réponse serait de recommander à notre gouvernement de ne pas lésiner sur les moyens pour garantir au citoyen, dans sa vie au quotidien, un haut niveau de sécurité. En effet, un taux bas de criminalité sera un des meilleurs atouts pour une bonne pérennité de notre pays, pour son niveau de vie et pour la façon peu contraignante dont il nous est (encore) donné d’y évoluer.»

L’aventure #CelebratingLuxembourg continue sur celebratingluxembourg.com pour découvrir toutes les personnalités.