POLITIQUE & INSTITUTIONS

#CELEBRATINGLUXEMBOURG

«Des clichés qui ne correspondent pas à la réalité»



estelle_wagner.jpg

»La fiabilité, le dynamisme et l’ouverture font bien partie de l’ADN du pays», affirme Estelle Wagner. (Photo: Matthias Gruber)

2017 est l’année de célébration du Luxembourg pour Maison Moderne qui met à l’honneur les ambassadeurs du pays à l’étranger. «Celebrating Luxembourg» est consacré cette fois à Estelle Wagner, joueuse professionnelle de polo.

Rares sont les femmes qui font carrière dans le polo. Estelle Wagner, 22 ans, peut se vanter d’en faire partie. Elle est aujourd’hui la première – et la seule – joueuse luxembourgeoise professionnelle de ce sport qu’elle pratique depuis l’âge de 14 ans. Elle joue dans toutes les disciplines: polo sur herbe, en salle, sur neige et même beach polo.

Estelle Wagner a passé trois années en Allemagne, dans l’élevage du champion olympique de saut d’obstacles, Alwin Schockemöhle (médaillé d’or par équipe à Rome en 1960 et en individuel à Montréal en 1976, mais aussi médaillé d’argent par équipe en 1976 et de bronze, toujours par équipe, à Mexico en 1968), avec le plus jeune joueur professionnel allemand de polo, Patrick Maleitzke.

Depuis bientôt un an, elle s’est établie dans le sud de la France, au Polo Club de Saint-Cannat (le plus ancien club de la région) où elle s’entraîne avec un autre professionnel, Olivier Girard, le meilleur joueur français du moment. Elle participe à de nombreux tournois, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas, mais aussi, depuis cette année, en Angleterre et de l’autre côté de l’Atlantique, aux États-Unis et au Canada.

Estelle Wagner possède également son propre élevage de chevaux de polo, le Picazo Polo Stud.

Estelle Wagner, votre activité sportive contribue au rayonnement à l’international du Luxembourg. Quand en avez-vous pris conscience pour la première fois?

«J’ai commencé le polo au Luxembourg, mais je me suis très rapidement tournée vers l’international, avec des tournois notamment en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Au début, on ne se rend pas compte que l’on représente un pays. On le fait parce qu’on aime le sport et qu’on cherche des défis à l’étranger. Puis, petit à petit, on réalise que dans les comptes rendus de la presse et des médias étrangers, on parle de ‘la Luxembourgeoise’. Puis, les gens commencent à vous poser des questions sur votre pays. Mais la première fois que j’en ai pris conscience, c’est certainement quand le drapeau luxembourgeois flottait au bord du terrain d’un grand tournoi à Basthorst (en Allemagne), à côté des drapeaux français, allemand, néerlandais ou argentin.

Le Luxembourg est un pays fiable, dynamique et ouvert. Reconnaissez-vous le Luxembourg dans ces mots-clés retenus par le gouvernement?

«C’est comme ça que j’ai toujours connu le pays, et je suppose que cela continue à être le cas. Cela fait néanmoins plusieurs années que je suis partie du pays, et je ne peux plus le juger aussi bien de l’intérieur. Mais je pense que la fiabilité, le dynamisme et l’ouverture font bien partie de l’ADN du pays.

Que vous disent vos interlocuteurs à l’étranger sur le Luxembourg?

«Je suis toujours un peu étonnée que beaucoup de mes interlocuteurs n’ont qu’une connaissance très limitée du pays. Il y a toujours des clichés qui ne correspondent pas à la réalité. Mais en général, tout le monde est curieux et pose de nombreuses questions, qui se limitent cependant généralement à la taille du pays, son climat, voire l’organisation institutionnelle avec le Grand-Duc et les pouvoirs du Parlement. La multiplicité culturelle et l’utilisation de plusieurs langues sont aussi souvent des sujets d’interrogation.

Qu’est-ce que vous répondez pour donner envie de le visiter?

«Je parle surtout de la beauté des paysages, de la ville forteresse et des grandes surfaces vertes et forestières.

À quelle occasion avez-vous pu être particulièrement fière du Luxembourg?

«Puisque je suis dans une activité sportive, je regarde surtout les résultats parfois étonnants de nos sportifs à l’étranger. Non seulement dans le monde de l’équitation qui m’intéresse plus particulièrement et où j’ai pu côtoyer quelques sportifs d’un bon niveau international, mais aussi dans d’autres sports, notamment dans le tennis, le tennis de table et le cyclisme. Je suis toujours heureuse quand des sportifs luxembourgeois réussissent des exploits à l’étranger.»

L’aventure #CelebratingLuxembourg continue sur celebratingluxembourg.com pour découvrir toutes les personnalités.