POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

#CelebratingLuxembourg

«Servir d’intermédiaire entre des positions opposées»



madydelvaux.jpeg

Mady Delvaux: «Le Luxembourg est un pays qui montre une grande ouverture envers les autres et sait faire preuve de solidarité.» (Photo: Julien Becker / Archives)

Maison Moderne a choisi de placer l’année 2017 sous le signe de Celebrating Luxembourg pour mettre en lumière celles et ceux qui contribuent au rayonnement du pays à l’étranger. La série se poursuit aujourd’hui avec Mady Delvaux, députée européenne.

Après un début de carrière dans l’enseignement, Mady Delvaux s’est tournée vers la politique au début des années 80 et a occupé – en tant que membre du LSAP – les différentes fonctions de députée, de secrétaire d’État, puis de ministre, notamment de l’Éducation nationale. Depuis 2014, elle siège au Parlement européen, dans le groupe de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates.

Madame Delvaux, votre travail au Parlement européen contribue au rayonnement à l’international du Luxembourg. Quand en avez-vous pris conscience pour la première fois?

«En premier lieu, j’essaie de faire mon travail correctement – par goût du travail bien fait – et j’espère que cela contribue à donner une image positive du Luxembourg. Dans ce sens, tous les Luxembourgeois qui sont actifs en dehors des frontières de notre pays contribuent à son rayonnement.

Comment se positionne la politique luxembourgeoise à l’international?

«Tout seul sur la scène internationale, le Luxembourg n’a pas de visibilité. Nous avons donc tout intérêt à nous engager dans les institutions internationales, ce qui jusqu’ici nous a bien réussi, notamment grâce à des personnalités talentueuses et engagées.

Peut-on parler d’une politique ou d’un style politique typiquement luxembourgeois?

«Oui, je pense que nous sommes pragmatiques, conscients que nous devons trouver des compromis pour faire avancer les choses. Nous n’avons pas l’arrogance - en général - des représentants des grandes nations qui savent que leurs prises de position sont de toute façon prises en considération. Souvent, nous sommes aussi mieux informés des événements et des sensibilités d’autres pays, ce qui nous permet de servir d’intermédiaire entre des positions opposées.

Le Luxembourg est un pays fiable, dynamique et ouvert.  Reconnaissez-vous le Luxembourg dans ces mots-clés retenus par le gouvernement?

«Oui, et j’espère qu’il en restera ainsi.

Que vous disent vos interlocuteurs à l’étranger sur le Luxembourg?

«Depuis les différents ‘Leaks’ sur l’optimisation et la fraude fiscales, la réputation du Luxembourg est mise à mal. Même si on nous reconnaît un engagement sans faille pour l’unification européenne, nous sommes considérés comme trop complaisants envers les multinationales, privant ainsi les gouvernements de ressources financières dont ils ont urgemment besoin.

Et que leur répondez-vous pour leur donner envie de visiter le Luxembourg?

«Que le Luxembourg n’est pas seulement une place financière, mais un vrai pays, avec des spécificités régionales malgré sa petite taille, une capitale internationale et une population multilingue et multiculturelle. Et qu’il montre une grande ouverture envers les autres et sait faire preuve de solidarité.

Quand avez-vous été particulièrement fière du Luxembourg?

«Quand les Luxembourgeois ont reçu le prix Charlemagne en 1986 qui récompense un engagement pour l’unification européenne. C’est la seule fois où toute une population a été honorée.

Qui ne devrions-nous pas oublier dans notre série sur les «ambassadeurs» de la marque luxembourgeoise?

«Jules Hoffmann, prix Nobel de médecine en 2011. Il est né luxembourgeois et a suivi l’enseignement luxembourgeois avant de prendre la nationalité française pour pouvoir faire de la recherche en France.»

L’aventure #CelebratingLuxembourg continue sur celebratingluxembourg.com pour découvrir toutes les personnalités.