POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Syndicat intercommunal

Roberto Traversini, nouveau président de Pro-Sud



_ca_3607_1024.jpg

Roberto Traversini (Déi Gréng) succède à Dan Biancalana (LSAP) à la tête du syndicat intercommunal Pro-Sud. (Photo: Maison Moderne/archives)

Le bourgmestre Déi Gréng de Differdange a été élu, lundi, à la tête du syndicat intercommunal, qui regroupe 11 communes du sud du pays. Il succède à Dan Biancalana, bourgmestre de Dudelange.

Outre ses fonctions de député et de bourgmestre de Differdange, Roberto Traversini occupe désormais la fonction de président du syndicat intercommunal Pro-Sud. Élu lundi avec 18 voix sur les 35 possibles au cours d’un vote à bulletin secret, il succède à Dan Biancalana (LSAP), bourgmestre de Dudelange, et devrait occuper la fonction jusqu’en 2021.

Le nouveau bureau du syndicat intercommunal - créé en 2003, et qui a pour mission de développer le territoire de 11 communes qui représentent près du tiers des résidents luxembourgeois – se compose de Georges Mischo (bourgmestre CSV d’Esch-sur-Alzette, vice-président), de Dan Biancalana (membre) et d’Anouk Boever-Thill (conseillère communale CSV de Mondercange).

La nouvelle composition du bureau marqué par une alliance Déi Gréng-CSV n’a pas manqué d’attirer les commentaires politiques, dont l’un des plus remarqués a été celui d’Alex Bodry, chef de fraction LSAP, qui dénonce une élection «contre un président LSAP» et sous-entend que cela pourrait être les prémices des résultats des législatives du 14 octobre prochain.

Lors de son discours inaugural, Roberto Traversini, lui, a souligné l’importance de la mise en place du projet «Esch 2022», où la Cité du fer sera Capitale européenne de la culture, au même titre que la ville lituanienne de Kaunas.