ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Écosystème start-up

Quand l’intelligence artificielle se met au rock



Après la musique symphonique, la start-up luxembourgeoise Aiva se lance dans un autre style musical. L’algorithme qu’elle a développé vient de sortir sa toute première pièce rock.

Elle avait défrayé la chronique l’année dernière en proposant une intelligence artificielle capable de composer des partitions de musique symphonique. Une performance rendue possible par la technologie du deep learning et un algorithme ayant ingurgité plus de 30.000 partitions des plus grands compositeurs.

Aujourd’hui, Aiva a élargi la palette de styles musicaux de son intelligence artificielle. Celle-ci est désormais capable de produire du rock. «Depuis plusieurs mois, nous entraînons notre algorithme sur un corpus rock de plusieurs centaines de pièces», explique Pierre Barreau, le fondateur et CEO d’Aiva.

«Nous pensions au début que le résultat allait être assez minimaliste et qu’il faudrait beaucoup retravailler la mélodie, mais il s’est avéré très satisfaisant», ajoute le jeune Luxembourgeois.

Mélodie clés en main pour les stars du rock

Ce nouveau style musical permet à la start-up d’enrichir la plate-forme d’aide à la composition qu’elle vient de lancer. En plus de proposer des partitions symphoniques de façon entièrement automatisée, Aiva a en effet développé une solution s’adressant aux compositeurs, et dont l’objectif est de les aider à créer facilement des musiques nourries de différentes influences.

Un service qui a déjà été expérimenté par la chanteuse américaine Taryn Southern. Mais les stars du rock en manque d’inspiration pourront aussi demander à l’algorithme d’Aiva des mélodies clés en main, promet Pierre Barreau.

Pour ce qui est de la musique symphonique, la start-up luxembourgeoise a déjà honoré plusieurs commandes. Aiva a créé au mois de mai une ode à la cité-État de Dubaï. En décembre, elle signait la musique du jeu vidéo Battle Royale. Alors qu’une des premières pièces composées par son algorithme a été jouée lors de la Fête nationale du Luxembourg l’année dernière.