ENTREPRISES & STRATÉGIES
TECHNOLOGIES

Quoi de neuf chez les start-up?

«Composer dans de nouveaux styles de musique»



ict-spring-europe-2017-58.jpg

«Nous travaillons actuellement sur un ‘Spotify’ de création de musique personnalisée pour les professionnels de l’entertainment», note Pierre Barreau, le CEO d’Aiva. (Photo: Anthony Dehez / archives)

Que deviennent les start-up qui ont fait l’actualité en ce début d’année? Paperjam est allé prendre des nouvelles de 10 start-up luxembourgeoises en pleine croissance. La série continue avec Aiva, qui a levé 650.000 euros au mois de décembre. Son CEO, Pierre Barreau, a répondu à nos questions.

Qu’avez-vous fait ces six derniers mois?

«Nous avons effectué plusieurs améliorations à nos algorithmes. La plus notable d’entre elles permet maintenant à Aiva de composer dans de nouveaux styles de musique. Mais nous communiquerons là-dessus, en publiant des démonstrations, d’ici septembre.

Pourquoi est-ce une étape importante?

«La musique est un art très subjectif, et bien que nous développions constamment des mesures objectives pour déterminer la qualité d’une œuvre musicale de façon automatique, les goûts de l’auditeur déterminent toujours la capacité d’Aiva à créer quelque chose de beau.

Élargir notre palette musicale, c’est permettre une personnalisation plus ciblée de la composition par intelligence artificielle, afin de garantir le succès d’une œuvre auprès de nos clients et de leurs attentes.

Et qu’allez-vous faire durant les six prochains mois?

«Nous travaillons actuellement sur le développement d’une plate-forme en ligne qui permettra à nos clients d’utiliser directement le moteur musical d’Aiva pour créer leur bande-son, sans qu’ils aient besoin de passer par nous. Pour faire simple, un ‘Spotify’ de création de musique personnalisée pour les professionnels de l’entertainment.»

Fiche d’identité

Création – octobre 2016

Localisation – Luxembourg-ville

Capital social – 12.500 euros

Levée(s) de fonds – 650.000 euros

Fondateurs – Pierre Barreau, Vincent Barreau, Arnaud Decker, Denis Shtefan