ENTREPRISES & STRATÉGIES

Expansion

Monoprix en Ville-Haute: c’est imminent!



La prochaine ouverture de l'enseigne sera un magasin exclusivement dédié à l’alimentation et à la petite consommation de type «snack». (Photo: Monoprix)

La prochaine ouverture de l'enseigne sera un magasin exclusivement dédié à l’alimentation et à la petite consommation de type «snack». (Photo: Monoprix)

À l’occasion d’une petite cérémonie organisée pour le 1er anniversaire de l’ouverture du magasin Monoprix dans le quartier Gare, l’annonce de l’ouverture d’un deuxième magasin au centre-ville a été confirmée par les associés de la franchise. Tout devrait être signé dans les prochains jours.

Eliran Hagège et Jacob Erik Amiel pouvaient afficher un large sourire dans «leur» magasin Monoprix du quartier Gare ce mercredi soir: en un an d’existence, l’enseigne française – dont ils sont franchisés de ce côté-ci de la frontière  a déjà pris ses marques au Luxembourg et trouvé une partie de son public. «Nous avions besoin d’être rassurés. Même si nous croyions en notre projet, il fallait le confirmer. Nous sommes satisfaits et réconfortés par la façon dont les choses se passent», explique M. Hagège.

Les voyants sont au vert et en parfaite ligne avec les objectifs initiaux: quelque 1.500 clients par jour en moyenne et un chiffre d’affaires entre 6 et 8 millions d’euros. Les temps de passage sont donc très bons, alors que la période d’enracinement d’un tel magasin en ville est généralement de l’ordre de cinq années. «Beaucoup de gens ne savent même pas que l’enseigne Monoprix est présente au Luxembourg. On pourrait évidemment trouver cela regrettable, mais d’un autre côté, nous avons la certitude qu’il y a encore du potentiel de développement», se rassure M. Amiel.

Un développement qui va passer, entre autres, par une plus grande proximité avec la clientèle, c’est-à-dire la multiplication des points de vente. Et cela devrait aller très vite, puisque M. Hagège confirme que «dans les prochains» jours sera signé le bail pour un «Monop» (une enseigne exclusivement dédiée à l’alimentation et à la petite consommation de type «snack») dans l’hypercentre de la capitale: un magasin de 260 m2 qui devrait ouvrir à la fin du printemps et qui marquera le début d’une longue série.

Deux autres Monop sont en cours de finalisation: un autre dans la Ville-Haute (380 m2) et un second au Limpertsberg (340 m2). À cela s'ajoute un magasin Bio by Nature (que l’on trouve en France sous l’enseigne Naturalia, qui n’est pas utilisable au Grand-Duché) de 200 m2 dans le prolongement du Monoprix du quartier Gare et une réflexion bien avancée sur Esch-sur-Alzette.

Effectifs doublés en 2015

«Nous ne sommes pas venus pour simplement ouvrir un magasin ou pour des questions fiscales», insiste M. Hagège. «J’ai travaillé plusieurs années au Luxembourg et je me suis toujours dit qu’il y avait beaucoup à y faire. En tant qu’entrepreneur, j’éprouve évidemment une grande satisfaction de voir qu’une idée que j’ai eue il y a 5-6 ans en buvant un café est devenue une réalité, et avec encore un grand potentiel.»

Les deux associés misent également sur une évolution favorable des conditions de marché sur le plan immobilier, très différentes de celles d’il y a deux ans lorsqu’ils ont pris pied sur le marché pour la première fois. «Les bailleurs ne visent plus uniquement le prix, mais ils s’intéressent aussi de plus en plus à la qualité du locataire. Et sur ce plan-là, Monoprix est plutôt bien placé. Nous n’avons jamais été accueillis comme des Messies, mais aujourd’hui, les bailleurs nous écoutent différemment», se réjouit M. Hagège.