POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Le Nagelxit s'est produit

Maggy Nagel rend son tablier



corinne_cahen_et_maggy_nagel_olinger.jpg

Une des dernières apparitions de Maggy Nagel, ici avec Corinne Cahen, lors du congrès du DP fin novembre. (Photo: Christophe Olinger)

Maggy Nagel a annoncé sa démission ce mercredi matin au conseil de gouvernement, après deux ans de mandat chaotique à la Culture et au Logement.

Le Nagelxit s'est produit ce mercredi. Il était dans l'air depuis la semaine dernière. Maggy Nagel, c’était incontestablement l’erreur de casting du gouvernement Bettel. L’ancienne bourgmestre de Mondorf-les-Bains avait été placée tête de liste aux législatives de l’automne dans la circonscription de l’Est plus pour féminiser l’équipe libérale que pour ses qualités politiques intrinsèques.

Mauvaise oratrice – et elle en a fait la démonstration devant les journalistes à l’issue d’un conseil européen en s’en prenant à l’humoriste britannique John Oliver –, Maggy Nagel avait choqué le monde culturel lors de sa nomination en décembre 2013 pour les limites de sa culture générale. Dans le logement, son manque de maîtrise des dossiers était également flagrant.

Le week-end dernier, le Premier ministre Xavier Bettel a clairement montré qu’il l’avait lâchée, en l’invitant implicitement à présenter sa démission. Ce que Nagel a fait ce mercredi, pour tenter de partir la tête haute pendant qu’il en était encore temps.

Delles refuse d'entrer au gouvernement

Pour autant, Xavier Bettel a mis du temps à couper le cordon avec la ministre de l’Est, par pragmatisme essentiellement, en raison du problème de casting que posait au DP le remplacement de l’encombrante ministre de la Culture et du Logement.      

Maggy Nagel a accumulé les fautes pendant les deux années de sa mandature. Au ministère du Logement, elle s’aliène le très influent président du comité directeur du Fonds du logement, Daniel Miltgen, limogé au printemps 2015. Pour pallier ses défaillances en matière de politique de logement, alors que de plus en plus de jeunes Luxembourgeois doivent s’exiler dans les régions frontalières vu les prix rédhibitoires des logements au Grand-Duché, Marc Hansen est alors appelé à la rescousse pour reprendre le logement en main, comme secrétaire d’État. Logiquement, ce dernier devrait monter en grade et reprendre ce portefeuille. Pour autant, conservera-t-il le maroquin de secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur?

À ce stade, aucune information n'avait filtré, le conseil de gouvernement étant toujours en cours. Une déclaration du Premier ministre est attendue dans le courant de la journée, selon son porte-parole.

Le jeune député-maire de Mondorf-les-Bains, Lex Delles, a été sollicité mercredi matin par le Premier ministre pour entrer au gouvernement, mais il a décliné l'offre. Contacté par Paperjam.lu, il a indiqué que deux ans après avoir été élu à la tête de sa commune, il n'envisageait pas de dire «au revoir» aux Mondorfois et qu'il ne leur ferait pas faux bond.

«Le DP a beaucoup de personnes compétentes pour accepter un tel poste au gouvernement», a-t-il déclaré.