POLITIQUE & INSTITUTIONS
EUROPE

Ressortissants européens

L’impact du Brexit sur la main-d’œuvre qualifiée



shutterstock_435292201.jpg

«La priorité absolue du gouvernement doit être de clarifier la situation à court terme et éviter un Brexit compliqué et désordonné», a ainsi expliqué Adam Marshall, directeur général des chambres de commerce britanniques. (Photo: Shutterstock)

Les chambres de commerce britanniques tirent la sonnette d’alarme. Elles ont connu, sur le dernier trimestre de 2018, une pénurie sans précédent depuis 1989 de salariés qualifiés dans l’industrie. Le Brexit serait en cause, selon elles.

Une enquête publiée ce jeudi par les chambres de commerce britanniques, et réalisée auprès de 6.000 entreprises, fait état d’importantes difficultés à trouver une main-d’œuvre qualifiée, qui seraient «sans précédent depuis 1989 pour l’industrie».

81% des entreprises manufacturières interrogées et 70% des entreprises de services britanniques ont éprouvé des difficultés à trouver les employés recherchés durant le dernier trimestre de 2018.

Une réduction de 80% de l’afflux de travailleurs européens prévue

Et ce que les chambres de commerce britanniques pointent du doigt comme étant la cause de cette pénurie est le Brexit, ainsi que les incertitudes liées aux restrictions qui interviendront pour les salariés ressortissants européens.

Selon les prévisions du gouvernement britannique, les mesures proposées à la mi-décembre, dont un seuil salarial minimal de 30.000 livres par an qui ne sera appliqué qu’aux travailleurs européens qualifiés, pourraient provoquer une réduction de 80% de l’afflux de travailleurs européens.

«Les inquiétudes des entreprises doivent être prises au sérieux, et les entreprises doivent avoir accès à une main-d’œuvre qualifiée à tous les niveaux, sans être gênées par des coûts ou une bureaucratie importants», a expliqué Adam Marshall, directeur général des chambres de commerce, cité par l’AFP. «La priorité absolue du gouvernement doit être de clarifier la situation à court terme et éviter un Brexit compliqué et désordonné».