POLITIQUE & INSTITUTIONS

Initiative Spaceresources.lu

L’État entre au capital de Planetary Resources



chris-lewicki_etienne-schneider.jpg

Grâce à un investissement de 25 millions d'euros, l'État luxembourgeois devient le deuxième actionnaire de Planetary Resources. (Photo: ministère de l'Economie)

Cinq mois après son implantation au Luxembourg dans le cadre du programme d’exploitation spatiale, la société américaine annonce ce jeudi l’arrivée de l’actionnaire luxembourgeois dans sa maison mère. Une opération d’un montant de 25 millions d’euros.

Annoncée dès la mi-septembre par Étienne Schneider (LSAP) auprès de Paperjam.lu, l’idée de prendre une participation au capital de Planetary Resources devient réalité. Dans un communiqué publié jeudi, le ministre de l’Économie annonce la signature «d’un accord d’investissement et de coopération d’une valeur de 25 millions d’euros» entre le gouvernement et la société américaine, via le recours à la Société nationale de crédit et d'investissement (SNCI). L’État luxembourgeois devient donc actionnaire minoritaire de la société mère de l'entreprise spécialisée dans l’exploitation de ressources spatiales, cinq mois seulement après l'implantation par celle-ci d'une structure au Grand-Duché pour ses activités européennes.

Mais alors que le cadre imaginé par le gouvernement prévoyait la prise de participation de l’État dans les sociétés implantées au Grand-Duché pour une enveloppe globale de 200 millions d’euros, cet investissement s’intègre dans une logique parallèle. «Si j’ai la possibilité d’investir directement dans la maison mère américaine (de Planetary Resources, ndlr), le représentant luxembourgeois sera autour de la table avec tous les grands noms qui ont déjà investi, comme Richard Branson de Virgin ou Eric Schmidt de Google», indiquait en septembre dernier Étienne Schneider. «Donc cela nous donnerait une ouverture dans le marché américain et la possibilité de côtoyer des gens extrêmement importants pour le développement de secteurs phare au Luxembourg.»

Deuxième actionnaire de Planetary Resources

Un rôle primordial qui incombera à Georges Schmit, nommé nouveau membre du conseil d’administration de la société dirigée par Chris Lewicki. Car en plus d’être l’un des trois membres actuels du board de l’initiative SpaceResources.lu, l’ancien directeur exécutif de la SNCI connaît parfaitement le tissu et le monde de la Silicon Valley de par ses précédentes fonctions de consul général et directeur exécutif du Luxembourg Trade and Investment Office à San Francisco qu'il a quitté l'été dernier.

Selon les informations de Paperjam.lu, l’État luxembourgeois possède entre 10 et 15% de la maison mère de la société américaine, ce qui en fait le deuxième actionnaire de Planetary Resources. En juin dernier, lors de la signature officielle du mémorandum d’entente entre le gouvernement et Chris Lewicki, la société américaine s’était engagée à mener des activités de recherche et développement dans les systèmes de propulsion ou la gestion de données. Ce qui devrait aboutir à la création d’une cinquantaine d’emplois d’ici à 2020, date avancée pour la première mission commerciale de prospection d’astéroïdes.