ENTREPRISES & STRATÉGIES

Exploitation des astéroïdes

Planetary Resources s'implante au Luxembourg



Après Deep Space Industries, présent depuis juin 2015, c’est au tour de la société américaine de prendre pied au Grand-Duché. Spécialisée dans les techniques spatiales d’exploitation minière, elle s’est enregistrée au Registre du Commerce en mai.

L’initiative Spaceresources.lu prend une tournure de plus en plus concrète. À une semaine de la tenue de la première réunion de son comité consultatif, les acteurs de poids du secteur de l’exploitation spatiale se manifestent de plus en plus directement. Après Deep Space Industries, implantée au Luxembourg depuis juin 2015, c’est au tour de Planetary Resources d'arriver officiellement.

Relevée par nos confrères du Wort, la société financée par Larry Page, cofondateur de Google, Éric Schmidt, executive chairman d’Alphabet et le réalisateur James Cameron a en effet immatriculé une entité auprès du Registre du Commerce, le 19 mai dernier. Baptisée Planetary Resources Luxembourg, la filiale possède son siège social à Hamm, rue de Bitbourg, dans le même bâtiment que le siège de l’Adem.

10.000 astéroïdes intéressants sur 700.000 recensés

Spécialisée dans les techniques spatiales d’exploitation minière, la société américaine entend participer au projet luxembourgeois, destiné à tirer parti des matériaux présents sur et dans les astéroïdes. Parmi les performances à mettre à son crédit: la réalisation d’une manœuvre orbitale entre deux satellites sans intervention humaine. Une première mondiale qui pourrait avoir des répercussions dans le projet luxembourgeois, puisque synonyme de coûts moins élevés des missions et d’autonomie plus grande des opérateurs terrestres.

Selon Chris Lewicki, président de Planetary Resources, la valeur estimée de ce marché spatial atteindrait le million de millions de dollars. Les premières retombées concrètes ne sont toutefois pas attendues avant une quinzaine d'années, le temps aux acteurs du secteur de cartographier les 10.000 astéroïdes potentiellement intéressants sur les quelque 700.000 recensés à ce jour.