POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Communales 2017

Le LSAP perd Esch et se console avec Dudelange



Les communales de 2017 seront riches d’enseignement pour les responsables politiques. Elles montrent que l’électeur garde le pouvoir de rebattre les cartes. Illustrations à Luxembourg-ville, Esch-sur-Alzette, Differdange et Dudelange.

Les responsables politiques nationaux n’ont pas souhaité commenter l’impact potentiel du scrutin communal à l’échelle du pays. Il n’empêche que le décompte des mandats dimanche à 22h donnait une idée des forces en présence: 192 mandats pour le CSV, 140 pour le LSAP, 104 pour le DP et 66 pour Déi Gréng.

Peu d’observateurs se seraient risqués à prédire certains résultats. À commencer par la capitale, où les jeux restent ouverts.

Les résultats finaux sont tombés après 0h30:

DP: 9 sièges (-1)

CSV: 7 sièges (+2)

Déi Gréng: 5 sièges (=)

LSAP: 3 sièges (-1)

Déi Lénk: 2 sièges (=)

ADR: 1 siège (=)

Si le DP reste le parti le plus fort, comme l’ont fait remarquer ses responsables, la montée en puissance du CSV ne peut être ignorée, tandis que Déi Gréng, sans François Bausch et avec une liste jeune, se maintiendrait en nombre de sièges. 

Choc pour le LSAP à Esch-sur-Alzette

Le choc est rude pour le LSAP à Esch-sur-Alzette, qui se retrouve à égalité en nombre de sièges (6) avec le CSV. Le parti chrétien-social récolte même plus de voix que les socialistes (55.177 contre 49.802).

En 2005, le LSAP avait recueilli 40,48% des voix, avec 9 mandats. En 2011, les résultats tombaient à 38,48%, toujours avec 9 mandats. En tant que gagnant, le CSV a la main pour, potentiellement, reléguer le LSAP dans l’opposition.

Les verts en forme à Differdange

À Differdange, le DP souffre clairement de l’absence de Claude Meisch, puisque les libéraux, qui comptaient 7 sièges en 2011, n’en obtiennent que 2 cette année. Le bourgmestre Déi Gréng Roberto Traversini se voit conforté, puisque la liste des verts arrive en tête avec 7 sièges.

 

Dudelange, consolation du LSAP

Le LSAP reste bien présent dans le Sud, mais perd de sa superbe, à l’instar de la majorité absolue qui n’est plus à Mondercange. Dudelange apparaît donc comme un lot de consolation pour les socialistes, qui y gardent 10 sièges.