ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Vœux de Nouvel An

L’artisanat, entre craintes et espoirs



michelreckinger_tomoberweis.jpg

L’aménagement de nouveaux zonings d’activité et l’accès des PME au foncier font partie des dossiers que Michel Reckinger (à gauche) et Tom Oberweis (à droite) veulent remettre sur la table. (Photo: Matic Zorman)

Les présidents de la Fédération des artisans et de la Chambre des métiers ont demandé au nouveau gouvernement – ministre des Classes moyennes en tête – de prendre en compte les besoins des PME lors du traditionnel «pot de Nouvel An», organisé mardi soir.

Lex Delles (DP), nouveau ministre des Classes moyennes, a reçu, en quelque sorte, son cadeau de bienvenue de la part de la Fédération des artisans et de la Chambre des métiers. Mardi soir, les deux organisations avaient rassemblé en nombre leurs membres et convié les autres fédérations patronales et responsables politiques pour le traditionnel pot de Nouvel An des présidents à la Chambre des métiers.  

Un an après un appel à la mobilisation pour une «PME nation», en prélude à la campagne électorale, le rendez-vous de début 2019 tombait à pic pour énoncer publiquement leurs doléances au deuxième gouvernement DP-LSAP-Déi Gréng, fraîchement mis en place.


400 personnes avaient répondu présentes, dont de nombreux officiels et élus.

À peine avait-il quitté une assemblée générale extraordinaire dédiée à l’accord de coalition conclu entre les trois partis pour la période 2018-2023 que Michel Reckinger, président de la Fédération des artisans, partageait sur scène une double inquiétude: une érosion de la confiance entre le monde de l’entreprise et le gouvernement, et un manque de vision globale de l’économie dans le chef de l’exécutif. Une inquiétude évoquée avec Paperjam en amont de son intervention: 

Réforme du temps de travail, mesures en faveur de l’amélioration du congé parental, introduction du congé de paternité, jour de congé supplémentaire et nouveau jour férié, ces mesures décidées ou en cours d’étude passent visiblement mal pour les patrons de PME ne disposant pas de marges de manœuvre pour supporter les coûts inhérents à ces avantages pour leurs employés: 

Limiter le congé parental à 10% des employés.

Michel Reckinger, président de la Fédération des artisans

Parmi les réponses pragmatiques à ces problèmes, la Fédération des artisans propose de limiter le congé parental: 

Lex Delles, ambassadeur des Classes moyennes.

Tom Oberweis, président de la Chambre des métiers

Après avoir travaillé avec le précédent gouvernement sur le Pakt Pro Artisanat, le patronat note des éléments positifs, voire prometteurs, dans l’accord de coalition 2018-2023, dont la poursuite du pacte, de nouvelles zones d’activités ou des mesures pour favoriser la transmission des entreprises, comme le relève Tom Oberweis, président de la Chambre des métiers:

Signe encourageant pour les artisans, le retour du «ministère des Classes moyennes» au sein du gouvernement permettrait de renouer ce dialogue avec un ministre de tutelle, Lex Delles, qui deviendrait une sorte d’ambassadeur:

Message reçu pour le principal concerné:

Les deux parties, qui se sont déjà rencontrées plusieurs fois, se reverront prochainement pour fixer un agenda commun et revenir, après les discours de revendications légitimes, d’une part, et la prise de fonction, d’autre part, à des discussions qui rencontrent l’intérêt commun... et donc du pays.