POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Information Paperjam

L’agence spatiale lancée le 12 septembre



agencespatialeluxembourg.jpg

L’agence spatiale est évoquée lors d’une mission économique en avril 2017. (Photo: Jean-Christophe Verhaegen / SIP / Archives)

Le lancement officiel de l’agence spatiale luxembourgeoise est désormais connu. Selon les informations de Paperjam, une cérémonie officialisera le 12 septembre prochain cette structure-clé pour l’initiative Spaceresources.lu.

Le lancement était évoqué pour avant l’été. Il le sera avant les élections. Étienne Schneider veut faire du projet Spaceresources.lu un pilier pérenne pour l’économie luxembourgeoise et s’assurer de sa poursuite au-delà des élections législatives du 14 octobre prochain

Le ministre de l’Économie entend bien profiter des quelques semaines qui restent jusqu’au scrutin pour effectuer de nouvelles annonces. Et montrer que les travaux menés depuis le lancement en février 2016 des initiatives en faveur du «new space», soit l’exploration et l’exploitation des ressources spatiales, portent leurs fruits.

Une agence… et un fonds

Élément-clé annoncé en avril 2017 aux États-Unis durant une mission économique dédiée, l’agence spatiale luxembourgeoise entre dans une phase concrète. 

Un événement de présentation de la structure est en effet organisé le 12 septembre prochain au Mudam par le ministère de l’Économie.

Mais la «Nasa luxembourgeoise» n’aura pas comme mission d’effectuer des travaux de recherche ou des lancements sur orbite comme l’illustre agence américaine. Elle agira en revanche comme accélérateur de collaborations entre les porteurs de projets économiques du secteur spatial et les investisseurs et autres partenaires.

Un fonds sera adossé à cette agence pour investir dans les projets jugés porteurs. Là aussi, les choses bougent en coulisse avec une présentation des investisseurs du fonds dans les prochains jours. «Pour répondre à la forte demande des investisseurs dans le cadre de l’initiative Spaceresources.lu, nous avons imaginé la création d’un fonds qui devra récolter un maximum de fonds privés auxquels viendront se greffer des fonds publics pour le lancement», indiquait Étienne Schneider en avril 2017.

Un ministre confiant

Alors que la firme Planetary Resources dans laquelle l’État a investi est en proie à quelques difficultés, Étienne Schneider demeure confiant quant au potentiel sur le long terme du space mining. Et de rappeler les étapes déjà franchies en un peu plus de deux ans.

150 entreprises ont approché les services du ministère de l’Économie pour s’établir au Luxembourg, selon le ministre, qui continue, dans le même temps, de constituer l’équipe opérationnelle de l’agence qui sera basée au ministère, boulevard Royal.