POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Présentation officielle

La passerelle suspendue du pont Adolphe se dévoile



Quatre mois après la reprise de la circulation sur l’ouvrage d’art emblématique de la capitale, la structure destinée à permettre aux cyclistes et aux piétons de franchir la vallée de la Pétrusse a été dévoilée. Et ce, avant son ouverture officielle, prévue mi-septembre.

Évoquée pour la première fois en avril 2015, la passerelle suspendue sous le pont Adolphe est devenue réalité. Construite entre les deux arches de l’ouvrage d’art emblématique de la capitale, la nouvelle structure vise à combler deux objectifs: améliorer l’offre de mobilité douce à Luxembourg-ville et créer une nouvelle attraction pour la capitale via «une perspective spectaculaire de la vallée de la Pétrusse», selon François Bausch (Déi Gréng), ministre du Développement durable et des Infrastructures.

Longue de 154 mètres, large de 4 mètres et haute de 3,8 mètres, la passerelle a été imaginée par les Ponts et Chaussées pour permettre aux cyclistes de faire aisément la jonction entre la gare et la ville haute via la mise en place d’une structure métallique accrochée par 1.050 tenants fixés à la dalle en béton armé du tablier du pont. Car même si ce dernier a été élargi lors des travaux de rénovation réalisés entre 2014 et 2017 pour accueillir les deux voies du tram, le nouveau gabarit ne permettait pas une cohabitation aisée entre l’ensemble des usagers de la route.

Pour l’heure, la passerelle peut supporter 500 kilos par mètre carré, ce qui représente «largement le poids des 800 à 1.000 cyclistes qui circulent par jour» selon Marc Ries, ingénieur des Ponts et Chaussées qui supervise les travaux. La structure peut également supporter le poids d’une ambulance pour permettre l'intervention des secours, mais pas plus...

1 / 7
2 / 7
3 / 7
4 / 7
5 / 7
6 / 7
7 / 7

Au final, pour traverser le pont Adolphe, les adeptes de la petite reine devront emprunter les deux pistes cyclables aménagées le long de l’avenue Marie-Thérèse d’un côté et sur la place de Bruxelles de l’autre. Entamés en juin 2015, les travaux de construction ne sont pour le moment pas encore achevés «en raison des conditions météo», soulignent les Ponts et Chaussées qui indiquent que les ouvriers doivent encore travailler «sur les zones d’accès à la passerelle». À noter que ces dernières, une fois achevées, doivent également mettre en avant les vestiges des fortifications découverts lors des travaux, via des panneaux explicatifs. L’inauguration officielle se fera, elle, le 17 septembre prochain pour le lancement de la semaine de la mobilité.

1 / 5
2 / 5
3 / 5
4 / 5
5 / 5