POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Guerre commerciale

La Chine répond à Donald Trump



la_cite_interdite.jpg

La Chine entière est désormais cité interdite pour 128 produits américains. (Photo: Licence C.C)

La Chine a répondu aux taxes américaines sur l’acier et l’aluminium en imposant, à son tour, des surcharges sur 128 produits en provenance des États-Unis. La guerre commerciale semble donc inévitable.

En réponse aux taxes décidées par le président américain, Donald Trump, sur les produits d’acier et d’aluminium, la Chine a annoncé lundi des mesures de rétorsion visant des produits fabriqués aux États-Unis.

Pékin a donc annoncé des taxes sur 128 produits pour une valeur estimée de 3 milliards de dollars. Elles ont été décidées par la commission chargée des tarifs douaniers au sein du Conseil d’État et visent des produits tels que le vin, certains fruits et le porc surgelé.

Donald Trump avait annoncé en mars vouloir prendre des mesures contre la Chine qu’il accuse de tirer profit du système de coentreprises imposé aux firmes étrangères qui veulent s’implanter sur le territoire chinois.

Tous perdants

La Chine avait demandé au président américain de bien réfléchir avant de prendre de telles mesures, tentant d’éviter une guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales.

L’Europe, de son côté, a été rassurée sur son sort, les États-Unis ayant décidé de ne pas contraindre les États de l’UE à ces taxes. Mais ils risquent bien d’être touchés par ricochet. Si la Chine ne peut plus exporter les produits de son industrie sidérurgique vers les États-Unis, elle risque de chercher d’autres marchés plus ouverts. Or, l’Europe a déjà souffert ces dernières années des prix de dumping pratiqués par les entreprises chinoises en surproduction.