POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Protection des données

Facebook fera fi du RGPD pour 70% de ses utilisateurs



41281337841_e46d304fc8_k.jpg

Ce changement opéré par Facebook ne risque pas d’arranger la réputation déjà bien entachée du géant du numérique. (Photo: Licence C. C.)

Le réseau social a procédé à une modification de ses conditions générales d’utilisation pour éviter de soumettre au règlement européen sur la protection des données ses utilisateurs situés en dehors de l’Union. Son CEO, Mark Zuckerberg, avait pourtant promis l’inverse.

Retour au pragmatisme. Après avoir joué les repentis devant le Congrès américain suite au scandale Cambridge Analytica, Mark Zuckerberg a montré une nouvelle fois que son entreprise n’était pas prête pour être 100% transparente en ce qui concerne les données de ses utilisateurs.

Facebook a en effet modifié l’adresse de son siège social dans les conditions d’utilisation de 1,5 milliard de ses utilisateurs basés en dehors de l’Union européenne, soit 70% de sa base d’abonnés. Pour eux, Facebook est désormais basé aux États-Unis et non plus en Irlande, comme c’était le cas jusqu’à maintenant.

Les Européens ont raison sur certaines choses.

Mark Zuckerberg, CEO de Facebook

Grâce à ce tour de passe-passe, Facebook ne devra respecter le règlement général sur la protection des données (RGPD) que pour ses utilisateurs européens. Il ne sera, en revanche, pas tenu de le faire pour le reste de ses abonnés, qui ne tomberont ainsi plus sous le coup de la législation européenne.

Accepter ou se désabonner

Ce changement opéré par Facebook ne risque pas d’arranger la réputation déjà bien entachée du géant du numérique. Lors de son audition devant le Congrès américain il y a deux semaines, Mark Zuckerberg avait en effet reconnu – en réponse à la question du sénateur américain Lindsey Graham sur la pertinence de la régulation européenne en matière de données – que «les Européens ont raison sur certaines choses».

Le groupe avait par ailleurs communiqué que «tout le monde, quel que soit l’endroit où les personnes vivent, sera invité à examiner des informations importantes sur la façon dont Facebook utilise les données et à faire des choix concernant la protection de sa vie privée sur Facebook».

Une promesse bafouée qui laisse une seule option aux adeptes du réseau social qui ne vivent pas dans l’Union européenne, mais souhaitent désormais maîtriser l’utilisation qui est faite de leurs données: se désabonner.