POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Formation du futur gouvernement

Deux jours de congé supplémentaires en négociation



shutterstock_1239538927.jpg

Parmi les fuites, l’introduction de deux jours de congé officiels supplémentaires pour tous les salariés. (Photo: Shutterstock)

Des premières mesures qui devraient figurer dans le futur accord gouvernemental ont filtré, dont la hausse du salaire social minimum, la légalisation du cannabis ou encore l’instauration de deux jours de congé supplémentaires.

Pas encore de vision globale, mais déjà des premières mesures. À l’approche de la fin des négociations pour former le futur gouvernement, les premières mesures filtrent dans la presse.

Selon les informations relayées par RTL ce mardi, DP-LSAP-Déi Gréng seraient sur le point d’entériner deux idées concernant salariés et entreprises. La première serait l’introduction de deux jours de congé officiels supplémentaires. Le premier de ces deux jours pourrait prendre la forme d’un férié, à savoir le 9 mai (un jeudi en 2019), à l'occasion de la Fête de l’Europe. 

Toujours selon nos confrères, la hausse du salaire social minimum – mesure phare pour le LSAP durant la campagne des législatives – serait aussi en bonne voie, avec une hausse nette de 100 euros par mois au 1er janvier. Une mesure qui serait financée à hauteur d’un tiers par les entreprises et deux tiers par des recettes fiscales.

Cannabis légalisé, transports publics gratuits? 

100,7 annonçait aussi ce mardi que la consommation du cannabis serait légalisée. Le groupe de travail de négociateurs dédié à la santé a proposé l’idée. Le cannabis est actuellement autorisé uniquement pour des besoins médicaux

Autre mesure évoquée, cette fois fin de semaine dernière, par RTL et 100,7: la généralisation de la gratuité des transports publics. Réservée jusqu'à présent aux moins de 20 ans et aux étudiants de moins de 30 ans, elle serait donc accessible à toute la population. Pour compenser la perte de recettes – estimée en millions –, le gouvernement abaisserait la déduction fiscale permise aux salariés sur base de la distance domicile-travail, jusqu’à 2.574 euros par an.

Des idées qui proviennent des groupes de travail compétents sur les sujets et qui doivent être validées en séance plénière des négociateurs, sous l’égide du formateur, Xavier Bettel. Les représentants des trois partis se retrouvent mercredi pour la neuvième fois. 

Deux autres réunions sont prévues à l’agenda officiel, le jeudi 29 novembre et le mercredi 5 décembre, date à laquelle les discussions devraient aboutir sur un accord qui devra ensuite être avalisé par les instances de chaque parti.

Xavier Bettel souhaite que le tout aboutisse avant Noël. Et donc se rendre à la Chambre pour une déclaration de politique avant les vacances.