POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Mobilité

Des travaux publics qui font la quasi-unanimité



27072018carolinem_88a830333438303.jpg

Parmi les chantiers majeurs, il y a évidemment le prolongement des lignes de tram. (Photo: Caroline Martin/Caro-Line Photography)

Une trentaine de grands projets de travaux publics ont été évoqués ce mardi à la Chambre. Une étape indispensable, afin de pouvoir ensuite imputer les dépenses pour frais d’études aux divers fonds d’investissement.

Le Luxembourg ne sera pas en manque de chantiers au cours des années à venir. Les projets privés sont en effet nombreux. Et les grands projets d’infrastructures publiques ne manquent pas non plus.

Mardi, la séance publique de la Chambre a été consacrée intégralement à ceux-ci. Depuis 2009, la procédure veut en effet que la liste des nouveaux projets dépassant 10 millions d’euros soit approuvée par les députés, afin, ensuite, d’imputer les dépenses pour frais d’études aux différents fonds concernés.

Pas encore de budgets

Comme cela a été précisé, notamment suite au travail en commission de la mobilité et des travaux publics, les budgets des travaux ne peuvent être définis puisque les études et expertises n’ont pas encore été entamées. Mais la trentaine de dossiers dont il a été question donnent une idée de l’ampleur de ce qui se fera au cours des cinq années à venir.

En ce qui concerne les routes, il a été question de la voie pour tram rapide, de l’itinéraire cyclable express, du couloir écologique et des échangeurs entre Leudelange et Foetz. Le concept Modu 2.0 prévoit en effet une ligne de tram rapide et un itinéraire cyclable express entre Luxembourg et Belval», a rappelé Carlo Back (Déi Gréng), le président de la commission.


(Illustration: Fonds des routes)

«Ce projet d’envergure sera dès lors intégré dans toutes les planifications en cours. C’est la raison pour laquelle l’aménagement de l’A4 entre Leudelange et Foetz a été revu.»

A4: la BAU pour le covoiturage

Actuellement, il est envisagé d’aménager la section d’autoroute, afin de disposer d’une voie pour les autobus et le covoiturage à côté des deux voies normales, sans pour autant ajouter une bande d’arrêt d’urgence (BAU). La bande d’arrêt d’urgence actuelle sera affectée aux transports en commun et au covoiturage en fonction du trafic, ce qui nécessite l’adaptation du tronçon et de l’échangeur de Leudelange. L’intégration «du projet de la ligne de tram et de l’itinéraire cyclable express sera facilitée par la planification de l’ensemble», a encore souligné Carlo Back.

Le tram tiendra compte des vélos

Autre chantier majeur: la prolongation du tram. Route d’Arlon, le chantier donnera l’occasion d’y intégrer les besoins en mobilité active (piste cyclable). Plusieurs configurations sont à l’étude.

Route d'Arlon, le projet d'extension du tram tiendra compte des vélos.

(Illustration: Fonds des routes)

Vers le Findel, la prolongation au-delà de l’aérogare imposera de redéfinir l’actuel terminus. Une variante au projet actuel sera à proposer en tenant compte des développements urbains attendus à cet endroit. L’ensemble sera à étudier en tenant compte aussi du réaménagement de la N1, nécessaire pour favoriser les transports publics.

Une nouvelle tour au Findel

Les députés ont aussi été informés des projets de rénovation du bâtiment des contributions directes et de la construction d’une nouvelle tour de contrôle au Findel. Le lycée technique d’Esch et l’école européenne de Luxembourg vont aussi être agrandis. 

Enfin, il a aussi été question de la future unité de psychiatrie judiciaire de Schrassig.

L’ensemble des projets a été approuvé à l’unanimité, si ce ne sont les abstentions des six députés du Piratepartei et de l’ADR.