POLITIQUE & INSTITUTIONS

#CelebratingLuxembourg

«Construire des ponts entre les cultures»



celebrating_letsch.jpg

«Beaucoup de pays s’inspirent de nos actions sur la place des femmes», affirme la vice-présidente du Centre européen du Conseil international des femmes. (Photo: David Laurent / archives)

2017 est l’année de célébration du Luxembourg pour Maison Moderne, qui met à l’honneur les ambassadeurs du pays à l’étranger. «Celebrating Luxembourg» donne aujourd’hui la parole à Joëlle Letsch, managing partner d’ADT-Center et vice-présidente du Centre européen du Conseil international des femmes.

Cofondatrice et managing partner de la société ADT- Center (spécialisée dans la consultance en ressources humaines), Joëlle Letsch compte plus de 30 années d’expérience dans les domaines des RH et de la formation continue. 

Mais elle est aussi très active dans la défense et la promotion de la place de la femme dans la société. Membre fondatrice et vice-présidente (entre 2007 et 2009) de la Fédération des femmes cheffes d’entreprise (FFCEL), elle fut ambassadrice de l’entrepreneuriat féminin (réseau Fealu) entre 2010 et 2016. 

Elle est également l’actuelle secrétaire générale du Conseil national des femmes, dont elle fut présidente entre 2011 et 2012. Son action dépasse largement le seul cadre du pays, puisque depuis cette année, Mme Letsch occupe les fonctions de vice-présidente du Centre européen du Conseil international des femmes (Cecif), après en avoir été secrétaire générale. Le Cecif regroupe les conseils nationaux des femmes de 22 pays européens. Il s’agit de la branche européenne du Conseil international des femmes, fondé aux États-Unis en 1888 et qui est la première et la plus ancienne organisation de femmes œuvrant pour l’égalité hommes-femmes et la promotion féminine.

Ses fonctions l’ont récemment emmenée à Tunis ou encore à Taipei, où se sont tenues les dernières réunions et assemblées générales.

Madame Letsch, votre activité dans le domaine de la promotion de la place des femmes dans la société contribue au rayonnement à l’international du Luxembourg. Quand en avez-vous pris conscience pour la première fois?

«J’ai le plaisir de représenter le Conseil national des femmes du Luxembourg (CNFL) depuis plusieurs années sur le plan international. Dans ce cadre, j’assume la fonction de vice-présidente du Centre européen du Conseil international des femmes. Lors de nos discussions et échanges de bonnes pratiques avec nos collègues européennes, américaines et asiatiques, nous prenons régulièrement conscience du chemin que le Luxembourg a déjà parcouru en matière d’égalité des chances hommes-femmes et de la législation en place à ce sujet.

Beaucoup de pays s’inspirent de nos actions sur la place des femmes dans la prise de décisions politiques et économiques ou sur la protection des femmes et enfants lors de violence domestique. En tant que Luxembourgeoises, nos qualités linguistiques sont souvent très appréciées étant donné que nous avons cette facilité de nous exprimer dans plusieurs langues et construire des ponts entre les cultures francophone, anglophone et germanophone.

On sent une certaine émulation ces derniers temps: comment se positionne le Luxembourg en matière d’égalité hommes-femmes?

«L’ambition du Luxembourg est de faire de l’égalité entre hommes et femmes une réalité. Les actions entreprises visent non seulement à promouvoir l’égalité des sexes, mais également à faire évoluer les mentalités et surtout sensibiliser les jeunes générations. Avoir une représentation équilibrée entre femmes et hommes dans la politique, l’économie, le travail, mais également se partager les tâches familiales doivent être nos objectifs communs. Mais il reste encore du chemin à parcourir!

Le Luxembourg est un pays... fiable, dynamique et ouvert. Reconnaissez-vous le Luxembourg dans ces mots-clés retenus par le gouvernement?

«Oui, absolument. Le Luxembourg, qui se situe au cœur de l’Europe, est un pays stable, fier de son histoire et de son évolution. Capable de s’adapter régulièrement, il est devenu un endroit multiculturel où travaillent et vivent ensemble des ressortissants de pays très divers. Le dynamisme dont fait preuve le Grand-Duché depuis des années s’exprime dans les services financiers, les fintech, l’industrie 4.0, les start-up, ainsi que les nouvelles initiatives comme le space mining.

Que vous disent vos interlocuteurs à l’étranger sur le Luxembourg?

«Nos interlocuteurs et interlocutrices sont souvent impressionnés de ce petit pays, à taille humaine, capable de s’adapter et de s’inventer, caractérisé par une belle dynamique économique et des chemins courts en politique. Finalement, ils citent une stabilité politique et prisent une qualité de vie exceptionnelle.

Nos interlocutrices sont souvent surprises par nos actions innovantes en matière de promotion des femmes, comme la mise en place d’une plateforme ‘Voix de jeunes femmes’, l’action ‘Le sport au féminin’ ou les expositions ‘Femmes pionnières dans l’entrepreneuriat ou dans le journalisme’.

Et qu’est-ce que vous leur répondez pour leur donner envie de visiter le Luxembourg?

«Venez visiter le Luxembourg, qui vous propose un environnement agréable et sécurisant, une atmosphère animée et internationale, ainsi qu’une belle nature invitant aux loisirs! Laissez-vous tenter par une gastronomie de pointe et des produits du terroir, de même que par une panoplie d’activités culturelles et sportives.

Faites le circuit de ‘Vies de femmes – Femmes légendaires’ de la Ville de Luxembourg, qui vous contera l’histoire captivante des femmes du pays.

À quelle occasion avez-vous pu particulièrement être fière du Luxembourg?

«Dans le cadre de la présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne, en 2015, le CNFL a organisé l’assemblée générale du Centre européen du Conseil international des femmes à Luxembourg. Nous avons eu des déléguées de plus de 30 pays. Nous avons été honorées par la présence de la présidente mondiale, Jungsook Kim, Sud-Coréenne et professeur d’université, qui a fait le déplacement jusqu’à Luxembourg. Elle était accompagnée de représentantes des conseils nationaux de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et de Taiwan. Un des points forts de l’assemblée générale a été le discours commun de femmes israéliennes et palestiniennes plaidant ensemble pour la paix au Proche-Orient.»

L’aventure #CelebratingLuxembourg continue sur celebratingluxembourg.com pour découvrir toutes les personnalités.