POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Urbanisme

Cinq friches d’ArcelorMittal pour 1.500 logements



capture_decran_2016-05-03_a_21.52.17.png

Certains sites ne sont pas nouveaux, comme celui du Laminoir à Dudelange, dont la décision de reconversion date de 2004. (Photo: Fonds du logement)

Ce sont plus de 230.500m2 de nouveaux logements qui sont attendus sur les sites d’anciennes friches industrielles d’ArcelorMittal, en passe d’être reconverties.

Suite au discours sur l’état de la Nation durant lequel le Premier ministre a évoqué l’échange de terrains avec ArcelorMittal pour environ 1.500 logements, Marc Hansen, ministre du Logement et Dan Kersch, ministre de l’Intérieur ont confirmé mardi que cinq anciens sites d’ArcelorMittal sont désormais entre les mains du gouvernement. 

Ils seront reconvertis en vue d’accueillir, notamment, de nouveaux logements.

«L’objectif est d’augmenter sensiblement la réserve foncière, et ce pour pouvoir y construire de nouveaux logements», déclare le ministre du Logement Marc Hansen.

Aussi, le gouvernement acquiert ces sites auprès d’ArcelorMittal dans le cadre de la négociation du terrain au Kirchberg où se situera le futur nouveau siège du groupe. 

Mise à jour 

Certains sites ne sont pourtant pas nouveaux, comme celui du Laminoir à Dudelange dont il avait été décidé dans le cadre de la tripartie sidérurgie de 2004 qu’il serait cédé gratuitement à l’État. Ce dernier avait désigné en 2006 le Fonds du logement comme développeur. 

En 2010, Christian Bauer architectes, Peter Latz + Partner, R+T Verkehrsplannung ont remporté le concours international pour le plan directeur. Depuis lors, le site est en cours d’assainissement, avec des adaptations qui ont mené à un nouveau plan d’assainissement mis en place depuis février 2015. Sur ce terrain de 32 ha, 4 PAP sont en préparation dont les procédures s’échelonnent entre l’automne 2016 et le début 2017. 

Au total, on y trouvera 160.000m2 de logements (pour environ 2.400 habitants) et environ 110.000m2 dédiés aux commerces et à la culture.

Du Nord au Sud

À Wiltz, ce sont deux parcelles dont il est question. La première, le site «Wunne mat der Wooltz» est déjà en cours de développement par le Fonds du logement. Mais un second site vient s’ajouter: l’ancien site «Circuit Foil» d’une surface de 7,7 ha est cédé à l’État pour un euro symbolique. Le site, qui pourra accueillir à terme 200 unités de logement, doit d’abord être assaini pour un montant estimé à un peu plus de 6 millions HTVA.

À Pétange, l’État devient propriétaire pour un montant de 8,5 millions d’euros du site Eucosider (5,5 ha). Sur ce site, c’est ArcelorMittal qui prendra à sa charge la décontamination du terrain pour l’amener à un niveau «logement». Ainsi, 210 unités de nouvelles habitations pourront être construites et accueillir 477 futurs habitants, complétées par 16.600m2 de bureaux et commerces.

Toujours dans le sud, un nouveau site a été trouvé à Belvaux, rue de l’Usine. Ici, le site est beaucoup plus sain et a été acquis pour 5,25 millions d’euros. D’une surface de 5 ha, il est possible dans l’immédiat d’y construire 14 maisons en bande et dans un futur proche encore 75 autres logements.

Enfin, le dernier site est celui d’Esch/Lallange (1,96 ha) qui n’accueillera pas directement de nouveaux logements, mais de nouveaux locaux pour la police et les services d’incendie et de secours initialement prévus à Nonnewisen où de nouveaux logements seront construits dans ce quartier en cours de développement.

Boucler les transactions «avant la fin de l’année» 

Sur ces nouveaux sites, la mixité est recherchée, que ce soit au niveau de la typologie d’habitat ou de population entrante. On y trouvera aussi bien des logements à louer qu’à acheter, du logement classique comme du logement social. 

«Même s’il est encore trop tôt pour en parler concrètement, nous l’excluons pas d’introduire sur ces terrains de nouveaux projets pilotes, de réfléchir à de nouvelles manières de construire et d’habiter, pourquoi pas avec des projets de coopératives», a déclaré le ministre du Logement, Marc Hansen. «Mais il s’agit tout d’abord de clôturer ces transactions d’ici la fin de l’année, ce qui nous permettra d’augmenter la réserve foncière, une de nos priorités.»