POLITIQUE & INSTITUTIONS

Phase test au Kirchberg

Baptême du feu «concluant» pour le tram



Les deux premières rames de la future «épine dorsale» des transports en commun de la capitale ont réalisé mercredi leurs premiers tours de roue le long de l’avenue Kennedy. Des tests techniques «conformes aux calculs effectués».

C’est sous une pluie parfois battante que les deux premières rames du nouveau tram de Luxembourg-ville ont effectué, mercredi matin, leurs premiers tours de roue officiels sur la voie publique. Sous le regard de dizaines de journalistes et de curieux, Flavio Morabio et François Ceglier, les deux conducteurs des rames, ont effectué une série de tests techniques le long de l’avenue Kennedy.

«Le but de cette première phase de test est de vérifier que le gabarit des rails est correct, que le passage des aiguillages se déroule correctement, et que les marquages au sol répondent à ce qui est prévu», explique Carlo Hentzen, directeur d’exploitation de la ligne du tram. «Tous les essais réalisés jusqu’à présent sont concluants», assure-t-il, «conformément aux calculs effectués.»

1 / 5
2 / 5
3 / 5
4 / 5
5 / 5

Outre les infrastructures, les essais réalisés grandeur nature servent également à vérifier le fonctionnement correct des cinq rames livrées à ce jour par le constructeur espagnol CAF. Des rames qui atteindront le nombre de neuf d’ici au 10 décembre, «date qui sera tenue pour la mise en service de la ligne», confirme mercredi André Von der Marck, directeur général de Luxtram.

En attendant, chacune d’entre elles devra parcourir à de nombreuses reprises le tracé du premier tronçon, les tests individuels pouvant s’étaler au minimum sur «entre une et deux semaines», selon le directeur d’exploitation, qui indique notamment qu’«un test d’endurance sur 150 kilomètres sera effectué» pour chacune des rames.

Marche à blanc en novembre

À ce jour, huit personnes sont formées à la conduite du tram. Fin août, ce nombre devrait plus que doubler, avant d’atteindre une trentaine de personnes d’ici la fin de l’année. Les formations des futurs traminots débuteront fin août pour s’étaler sur une durée totale de cinq semaines, alternant entre apprentissage théorique et pratique. La fin des tests techniques, elle, est prévue pour le mois d’octobre.

Elle sera alors immédiatement suivie par une marche à blanc, à savoir une circulation des rames en conditions réelles, avec une amplitude horaire comprise entre 5h et 23h, et une desserte des huit arrêts officiellement prévus le long du premier tronçon du tracé. Seule différence par rapport au service effectué à compter du 10 décembre: aucun voyageur ne sera accepté à bord. Cette phase servant avant tout à effectuer les derniers réglages, comme la conformité du plan de circulation, le respect du temps de passage en heure de pointe, notamment, ou la vérification des procédures de maintenance.