POLITIQUE & INSTITUTIONS

Mobilité au Luxembourg

2021, année de livraison attendue pour trois P+R



Outre les bâtiments P+R, les travaux sur les sites de Mersch, Rodange et Wasserbillig concerneront également les gares, destinées à être modernisées. (Photo: Charles Caratini/archives)

Outre les bâtiments P+R, les travaux sur les sites de Mersch, Rodange et Wasserbillig concerneront également les gares, destinées à être modernisées. (Photo: Charles Caratini/archives)

L’augmentation du nombre de places de stationnement sur les Park&Ride de Mersch, Rodange et Wasserbillig devrait être effective d’ici quatre ans, indique mercredi le ministère du Développement durable et des Infrastructures. Au total, plus de 2.100 nouvelles places sont programmées.

Pour rendre possibles les objectifs luxembourgeois en matière de mobilité douce, à savoir la réalisation de 25% des trajets quotidiens sans la voiture d’ici 2025, le développement des P+R fait figure d’étape incontournable. De quelque 12.900 places actuellement, ces parkings vont voir leur capacité doubler au cours des prochaines années. Par des créations ex nihilo, mais aussi et surtout par des augmentations de capacité de la soixantaine de P+R existants.

Parmi les sites qui vont connaître d’importantes transformations figurent les P+R de Mersch, Rodange et Wasserbillig. Avec une capacité variant actuellement entre 77 et 272 places, les trois parkings vont voir le nombre de stationnements se décupler, puisque le plus petit d’entre eux comprendra à terme 385 places, contre 1.632 pour le plus imposant. Dans une réponse parlementaire publiée mercredi, François Bausch (Déi Gréng), ministre du Développement durable et des Infrastructures, détaille le calendrier des réalisations qui doivent aboutir à la création de quelque 2.100 places.

Indiquant que «les études de l’avant-projet détaillé» pour les trois P+R «sont en cours», le ministre précise que les travaux envisagés ne concernent pas seulement la création «d’un bâtiment P+R», mais «incluront également le réaménagement complet des gares». Autrement dit, la mise en place de chantiers d’ampleur destinés à «la mise en conformité des infrastructures», «l’adaptation du plan des voies (…) afin d’optimiser l’exploitation ferroviaire» ou «le réaménagement du parvis de la gare» afin d’«aménager des places Kiss&Ride».

Complexité plus importante des travaux ferroviaires à Wasserbillig et Rodange.

François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures

Autant d’éléments qui doivent s’étaler dans le temps. Pour le site de Mersch, «les travaux de construction du nouveau bâtiment P+R débuteront à l’automne 2019», après la destruction des halls existants sur le site de l’Agrocenter pour une ouverture «fin 2021». Les travaux de réaménagement du parvis de la gare, eux, devraient durer «jusqu’à mi-2023». En attendant ces différentes échéances, François Bausch annonce qu’«à l’entrée de Mersch en venant de Luxembourg, environ 90 places supplémentaires en surface vont être remises en état (…) et seront disponibles en 2018».

Pour les P+R de Wasserbillig et Rodange, «la complexité plus importante des travaux ferroviaires» va reculer de quelques mois leur livraison théorique. Le calendrier ainsi annoncé fait état du début de construction du bâtiment P+R pour la «fin 2019» pour un achèvement «mi-2021». La finalisation des travaux sur le parvis est, elle, attendue pour «fin 2023».

Selon le concept développé par le ministère de la place de l’Europe, trois ceintures de P+R doivent être mises en place d’ici l’horizon 2020. Une première située aux frontières, une deuxième le long des principaux axes menant à la capitale et une troisième aux entrées de Luxembourg-ville. Tous ces P+R seront non seulement interconnectés avec les transports en commun – bus, train, tram -, mais seront également équipés de bornes de recharge pour véhicules électriques. 800 d’entre elles doivent ainsi être installées sur l’ensemble du territoire d’ici 2020.