POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

nouvelle convention collective

Les négociations au point mort chez Cactus



Les syndicats ont mobilisé 150 personnes devant le siège de Cactus à Windhof ce lundi matin. (Photo: DR)

Les syndicats ont mobilisé 150 personnes devant le siège de Cactus à Windhof ce lundi matin. (Photo: DR)

La réunion prévue entre les syndicats et la direction du groupe Cactus ce lundi à Windhof a tourné court. Un nouveau round aura lieu le 27 février devant l’Office national de conciliation.

Il n’y a pas eu de miracle ce lundi au siège du groupe Cactus à Windhof.  Les négociations entre syndicats et direction au sujet de la nouvelle convention collective  ont une nouvelle fois tourné court. Pourtant, une proposition reçue jeudi dernier de la part de la direction avait ravivé la flamme de l’espoir. En vain.

Si la demande à ce que « les chauffeurs poids lourds, aujourd’hui considérés comme non qualifiés, soient, comme c’était le cas auparavant, reconsidérés comme qualifiés, et payés en conséquence » a tout de même avancé, le point relatif à une prime unique pour couvrir la période de négociations, qui s’élèverait à environ 30 euros par mois de discussion, reste quant à lui toujours en suspens.

Ça bloque sur les salaires

Le plus gros obstacle reste la revalorisation salariale. Actuellement, elle est de 29 euros tous les trois ans. Les syndicats voudraient que cela soit fait tous les deux ans.

Un nouveau round aura lieu devant l’Office national de conciliation le 27 février, après un premier échec le 12 décembre. D’ici là, l’OGBL annonce notamment que des  actions pourraient avoir lieu devant les magasins , comme cela a déjà été le cas.

Ce lundi, dans le cadre de cette réunion à Windhof, OGBL et LCGB ont organisé en front commun un piquet de protestation qui a mobilisé environ 150 personnes devant les locaux de la direction. Comme un signal d’avertissement.