POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Reinvent Europe (6/10)

«Ne pas réinventer l’UE, mais la renouveler!»



Monica Semedo: «Nous devons nous concentrer sur les atouts essentiels qui sont à la base de l’UE. C’est-à-dire nos droits et libertés, le marché unique, la paix, l’euro et notre prospérité économique qui sont le résultat d’un effort unique.» (Photo: DR)

Monica Semedo: «Nous devons nous concentrer sur les atouts essentiels qui sont à la base de l’UE. C’est-à-dire nos droits et libertés, le marché unique, la paix, l’euro et notre prospérité économique qui sont le résultat d’un effort unique.» (Photo: DR)

Pour cet «été pas comme les autres», Paperjam a donné la parole à 10 personnalités luxembourgeoises engagées au niveau européen afin qu’elles livrent leur analyse des défis qui attendent l’Union européenne. Cette semaine, c’est au tour de Monica Semedo, députée DP. 

Au début de l’année, le Parlement européen devait lancer de nouvelles initiatives dans la lutte contre le changement climatique, faire progresser la numérisation et faire face au Brexit. Mais la pandémie et la récession qui s’est ensuivie ont confronté l’UE à de nouveaux défis sans précédent.

1.800 milliards d’euros, dont un plan de relance de 750 milliards pour le soutien immédiat dans la lutte contre les conséquences de la crise du Covid: c’est le compromis du Conseil européen des chefs d’État. Mais le Parlement européen a aussi son mot à dire.

Le Parlement est persuadé que la proposition du Conseil n’est pas suffisante pour faire face aux problèmes imminents auxquels l’Europe est confrontée. C’est pourquoi nous souhaitons que le budget soit revu à la hausse. Surtout en ce qui concerne les objectifs européens qui se focalisent sur l’inclusion, la solidarité, l’emploi des jeunes et une identité européenne renforcée.

Le Parlement n’a pas rejeté la proposition en tant que telle, mais il demande une renégociation afin que le contrôle parlementaire soit garanti — non seulement pour le budget de l’UE, mais également pour le fonds de relance Next Generation EU.

La principale priorité de mon groupe Renew Europe est de veiller à ce que la distribution des fonds soit liée au respect des valeurs de l’UE, telles que l’État de droit, la liberté, la démocratie, l’égalité et les droits de l’Homme.

Le programme de relance est essentiel pour faire face aux conséquences imminentes de la pandémie et du confinement. Reste la question non négligeable, si ce plan – appelé Next Generation EU – va effectivement aider la jeunesse européenne? Combien sera investi pour vraiment soutenir la prochaine génération?

Depuis la pandémie, le chômage des jeunes a considérablement augmenté dans toute l’Europe. Au Luxembourg, un jeune sur quatre est actuellement touché par le chômage. Un taux alarmant qui place le Grand-Duché au troisième rang de l’UE.

En tant que négociateur principal de Renew Europe pour React EU, je regrette que ces fonds – qui devraient non seulement stimuler l’économie européenne, mais également aider les personnes les plus démunies et les jeunes à s’intégrer sur le marché du travail – aient été réduits de plus de 10 milliards d’euros par le Conseil européen.

Le Fonds Social Européen+, qui comprend la garantie pour la jeunesse, est un autre élément clé pour réintégrer les jeunes sur le marché du travail et pour maintenir ou créer de nouveaux emplois. Un budget qui fut réduit de près d’un tiers.

Les fonds du programme Erasmus + – le programme phare de l’UE qui a déjà permis à 9 millions de jeunes de découvrir l’UE et ses valeurs — ont également été revus à la baisse, tandis que le Parlement européen a appelé à tripler le budget afin de rendre le programme plus inclusif pour les personnes défavorisées. Malheureusement, la proposition du Conseil rend cela impossible. Ces programmes sont pourtant vitaux pour que la prochaine génération puisse mieux s’identifier au projet européen.

On m’a demandé de donner mon avis sur le titre Reinvent Europe. À la question «Devrions-nous?», je réponds: «Non, nous n’avons pas besoin de réinventer l’Union européenne, mais nous devons la renouveler!» Nous devons nous concentrer sur les atouts essentiels qui sont à la base de l’UE. C’est-à-dire nos droits et libertés, le marché unique, la paix, l’euro et notre prospérité économique qui sont le résultat d’un effort unique.

Nous avons besoin d’une Union européenne 2.0. C’est pourquoi nous devons nous investir dans les efforts pour vaincre la pandémie, pour lutter contre le changement climatique et pour réaliser une numérisation par l’innovation.

Mais je vais également me battre pour une Europe plus inclusive qui offre de vraies chances aux générations à venir. Renouvelons l’Europe! Et par conséquent, renégocions le budget.