POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

International

Le Mudam veut séduire les Américains



Le Mudam crée une association d’amis pour les Américains. (Photo: Pierre-Olivier Deschamps/Agence Vu)

Le Mudam crée une association d’amis pour les Américains. (Photo: Pierre-Olivier Deschamps/Agence Vu)

C’est aujourd’hui à New York qu’a lieu le lancement de la nouvelle association American Friends of Mudam ayant pour objectif de soutenir le musée d’art contemporain de Luxembourg.

Le Mudam lance American Friends of Mudam, «une organisation caritative indépendante qui a pour objectif d’acquérir et d’encourager les dons d’œuvres d’art contemporain et de collecter des fonds pour contribuer au financement des expositions et des programmes éducatifs du Mudam».

Les liens entre les États-Unis et le Luxembourg ne sont pas inexistants au niveau culturel puisque des passerelles existent déjà, notamment autour de la figure d’Edward Steichen avec une résidence à New York pour les artistes luxembourgeois, ou encore la participation de The Leir Charitable Foundations dans les soutiens financiers du Mudam, une fondation qui a ses racines aux États-Unis tout en ayant un ancrage au Luxembourg. Mais c’est la première fois qu’une association d’amis étrangère voit le jour en faveur d’une institution culturelle luxembourgeoise.

Ce lancement en faveur et à l’initiative du Mudam se fera à la Luxembourg House à New York en présence de Jeanne Crauser, consul général du Luxembourg, Diane Ackerman, présidente des American Friends of Mudam, et Suzanne Cotter , directrice du Mudam Luxembourg – Musée d’art moderne Grand-Duc Jean, accompagnée de Philippe Dupont , vice-président du conseil d’administration du Mudam. Le collectionneur et donateur Raymond Learsy sera l’invité d’honneur; cet amateur d’art reconnu a en effet des origines luxembourgeoises.

La présidente de cette nouvelle association d’amis, Diane Ackerman, est conseillère en art depuis 2000, ainsi que collectionneuse. Au début des années 1970, elle a écrit deux livres d’art, des monographies d’Arthur B. Davies et de Maurice Stern. À la fin des années 1970, elle a acquis avec son mari le magazine ArtReview, qu’ils ont dirigé jusqu’en 1980.

Dans les années 1990, Diane Ackerman a œuvré pour plusieurs associations caritatives en lien avec le milieu culturel et artistique, comme entre 1995 et 1997 où elle a été présidente de l’American Friends of the National Gallery of Australia, pour laquelle elle a levé des fonds et aidé à l’acquisition d’œuvres. Par ailleurs, elle a fait de nombreux dons d’œuvres à l’Art Advisory Committee of the Federal Reserve Board de Washington.

Le conseil d’administration des American Friends se compose de Diane Ackerman, présidente, Michel Franck, secrétaire ( un architecte luxembourgeois qui a fait carrière à New York ), et Mike Ansay, trésorier (Mike Ansay est également consul honoraire du Luxembourg dans le Wisconsin).

Si pour le moment, aucun projet précis ne peut être annoncé, une annonce pourrait être faite à l’automne. Peut-être une donation d’œuvres importante qui serait facilitée grâce à cette association?