POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

PANDémie

Moselle: pas de fermeture d’écoles



Le système hospitalier n’est pas débordé, selon le ministre Véran. (Photo: CHR Metz-Thionville)

Le système hospitalier n’est pas débordé, selon le ministre Véran. (Photo: CHR Metz-Thionville)

Présent en Moselle vendredi, le ministre français de la Santé, Olivier Véran, n’a pas annoncé de mesures restrictives supplémentaires sur le territoire mosellan. Et le week-end n’a pas changé la donne.

Suite à la multiplication des cas de variants en Moselle ces derniers jours , le ministre de la Santé français, Olivier Véran, était présent dans le département frontalier du Luxembourg vendredi. Pour une consultation notamment avec les élus locaux. Du coup, tout le monde se demandait quelles mesures seraient prises et annoncées dans la foulée. La question de la fermeture possible des écoles dès ce week-end, et donc avec sept jours d’avance sur des vacances qui doivent débuter le samedi 20 février pour deux semaines, était évoquée par beaucoup. Tout comme un possible nouveau confinement, demandé par plusieurs élus, dont François Grosdidier, le maire de Metz.

Au final, Olivier Véran n’a pas annoncé de mesures restrictives supplémentaires en Moselle. Ni confinement, ni avancée du couvre-feu. Concernant la fermeture des établissements scolaires, le ministre avait assuré qu’il retournerait sur la capitale parisienne pour discuter de cette option avec Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation. Mais en assurant qu’il reviendrait rapidement vers les élus locaux avec, si nécessaire, des décisions. «La consultation continue», avait-il lancé.  

Mais tout cela n’a abouti à aucune nouvelle mesure. Comme l’a annoncé samedi matin Laurent Touvet, préfet de Moselle, lors d’une visite matinale au centre de vaccination de l’hôpital Bel-Air de Thionville. Les établissements scolaires seront donc ainsi ouverts cette semaine dans le département, avant le début des vacances.

M. Véran avait, par ailleurs, annoncé, vendredi, renforcer la politique de vaccination dans la région, avec 2.000 doses supplémentaires du vaccin Moderna. «Tandis que davantage de Pfizer devraient être attribuées dans les prochains jours.»