POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

premier discours officiel

Le ministre du Logement a défini ses ambitions



276079.jpg

Henri Kox, nouveau ministre du Logement, a prononcé son premier discours officiel samedi matin. (Photo: Ministère du Logement)

Henri Kox, nouveau ministre du Logement, a prononcé son premier discours officiel lors de l’inauguration de la Semaine du logement et de Home and Living Expo. Une occasion pour lui d’évoquer ses ambitions.

Ministre du Logement depuis vendredi et son assermentation entre les mains du Grand-Duc , Henri Kox (Déi Gréng) a inauguré samedi matin la Semaine du logement et le salon Home and Living Expo. L’occasion pour lui de faire part de ses ambitions et d’évoquer sa feuille de route, largement inspirée de celle de Sam Tanson (Déi Gréng), qui l’a précédé dans la fonction.

Pacte logement et subvention des constructions d’ensemble

Augmenter l’offre de logements publics sera sa première priorité. «Face à la demande et aux prix croissants des logements, la priorité est donnée à l’augmentation substantielle de l’offre de logement abordable public afin de créer une réelle perspective pour les personnes ayant de plus en plus de difficultés à se loger à des prix raisonnables. Pour cela, le parc locatif public sera considérablement agrandi», a confirmé le ministre. Qui compte pour cela s’appuyer sur les futures réformes du pacte logement, attendu en 2020, et celle sur le subventionnement des constructions d’ensemble.

Une autre ambition est aussi de mobiliser plus de terrains constructibles. Là aussi, le ministre a une idée claire de la manière dont cela pourra se faire. Notamment en veillant à l’application de la règle prévoyant que 10% des logements dans des PAP, supérieurs à 25 unités d’habitation, soient réservés au logement abordable. Une discussion sera entamée pour augmenter ce pourcentage à 20% ou éventuellement à 30%, comme déjà prévu dans le plan sectoriel logement. 

Élargir les périmètres de construction

Élargir les périmètres de construction est une autre piste. «Là où il fait sens, et en harmonie avec la loi sur la protection de la nature, les périmètres de construction pourront ponctuellement être élargis selon le principe des contrats d’aménagement, dont la mise en place sera liée à une obligation de construction pour éviter les ‘Baulücken’ (ces zones non construites aussi appelées ‘dents creuses’, ndlr) de demain!», a indiqué Henri Kox.

Le nouveau ministre veut faire bouger les lignes, vite et bien. Et, en bon connaisseur du secteur du logement, dont il présidait la commission à la Chambre, il compte sur la mobilisation de tous les acteurs du secteur. «Il y va de la cohésion sociale du pays, qui a besoin de fondations solides. Dans le domaine du logement, ces fondations consistent dans la construction massive de logements publics locatifs. Il faut commencer par là», a ainsi indiqué Henri Kox.