ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Prévention

Même fermées, les entreprises font face à des risques



43% des incendies volontaires dans le monde sont allumés dans des bâtiments vacants. (Photo: Matic Zorman) 

43% des incendies volontaires dans le monde sont allumés dans des bâtiments vacants. (Photo: Matic Zorman) 

Risques d’incendie, de cambriolage, de dégâts des eaux... L’assureur Allianz prévient les entreprises que leur fermeture peut aussi être synonyme de risques.

Depuis le 15 mars, les cafés, les restaurants et les commerces considérés comme non essentiels ont fermé le rideau du fait de la pandémie de Covid-19. Si l’activité est suspendue, cela ne signifie pas pour autant que les entreprises sont à l’abri de certains risques.

La division Grands risques industriels de l’assureur Allianz (AGCS) pointe ainsi du doigt la hausse du risque de dommages , qui pourraient notamment être dus à un incendie ou à un défaut d’entretien des locaux. En cause, par exemple: des mesures inadaptées ou des négligences lors de la fermeture des locaux.

57% des incendies volontaires dans le monde sont en outre provoqués dans des bâtiments non sécurisés, selon la NFPA (National Fire Protection Association). Et 43% d’entre eux ont été allumés dans des bâtiments vacants.

Télésurveillance conseillée

Allianz conseille dès lors aux sociétés dont les sites sont fermés de contrôler régulièrement les systèmes de sécurité et de détection incendie, d’isoler les matériaux et liquides inflammables, et de vérifier la fermeture de tous leurs points d’accès.

Mais aussi d’utiliser autant que possible des moyens de télésurveillance, tant pour les risques d’incendie que de cambriolage.

«Les alimentations électriques doivent être coupées, sauf si elles sont nécessaires aux systèmes de détection, d’alarme et de sécurité. Les portes d’entrée et de sortie doivent être équipées de dispositifs de verrouillage renforcés; l’éclairage intérieur et extérieur doit être réduit au strict nécessaire pour les opérations d’inspection, de surveillance et d’accès», précise Allianz.

Selon l’assureur, les secteurs d’activité les plus à risque sont les constructeurs et équipementiers automobiles, les compagnies aériennes, les exploitants d’aéroports, les fabricants de machines et de mécanismes, ou encore les hôtels et restaurants.