POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Rapport Waringo

Malaise évident à la Cour grand-ducale



L’atmosphère semble très lourde derrière les portes du palais grand-ducal. (Photo: Maison Moderne/archives)

L’atmosphère semble très lourde derrière les portes du palais grand-ducal. (Photo: Maison Moderne/archives)

Le rapport de Jeannot Waringo sur le fonctionnement de la Cour grand-ducale a été mis en ligne peu avant midi. Le malaise semble évident parmi le personnel. Une cinquantaine de personnes auraient quitté leur fonction en cinq ans.

Le rapport sur le fonctionnement de la Cour grand-ducale commandé par le Premier ministre , Xavier Bettel, à Jeannot Waringo vient d'être mis en ligne.

D'emblée, par un communiqué, le Palais a a précisé que «dans un souci d'une plus grande transparence et de modernisation, la Cour contribuera de manière constructive à la mise ne oeuvre des améliorations proposées dans ce rapport». Dans le document, il est notamment question de l’ambiance lourde qui pèse sur le personnel. Dans son enquête entamée en juin 2019 et essentiellement basée sur la période 2014-2019, l’envoyé du gouvernement note qu’une cinquantaine de personnes ont quitté la cour ou ont été licenciées – sans compter les départs en retraite.

Pression et anxiété

Parmi les témoignages obtenus parmi le personnel en place, M. Waringo a relevé que «les collaborateurs se sentent sous pression», ils souffrent d’anxiété d’être réprimandés, parlent de «jovialité rare» et de la «peur du blâme». Toujours selon RTL, le rapport pointerait d’importantes zones d’ombre entre le public et le privé.

Suite à des premières fuites sur ce rapport, le Grand-Duc s'était fendu d' une longue lettre à la presse le 27 janvier dernier, dans laquelle il défendait son épouse Maria Teresa. Un envoi dont, selon le Land, Xavier Bettel n'a pas été averti et qu'il n'a pas du tout apprécié.