POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Sondage

La majorité gouvernementale en perte de vitesse



Si on votait le prochain week-end, au sein de la coalition actuelle, ce sont le DP de Xavier Bettel et déi Gréng de François Bausch qui perdraient des sièges. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Si on votait le prochain week-end, au sein de la coalition actuelle, ce sont le DP de Xavier Bettel et déi Gréng de François Bausch qui perdraient des sièges. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le dernier sondage Sonndesfro a dû être lu avec beaucoup d’attention dans tous les partis. Selon les chiffres, si on votait le week-end prochain, la coalition DP-LSAP-déi Gréng n’aurait plus de majorité à la Chambre. Et des trois, c’est le LSAP qui serait en position de force.

La séquence n’est vraiment pas bonne pour le gouvernement Bettel. Outre le départ acté de trois ministres – ce qui porte à 5 le nombre de ministres qui n’auront pas été au terme de leur mandat –, le voilà éreinté par le dernier sondage Sonndesfro réalisé par TNS Ilres pour RTL et le Wort. Inutile de dire que les résultats seront largement relativisés par la plupart des élus à qui on demandera de les commenter, mais soulignons qu’ils auront été lus avec beaucoup d’attention. 

Car les enseignements sont nombreux et potentiellement explosifs.

Le premier est sans doute que la fragile majorité formée à la Chambre par le DP, le LSAP et déi Gréng ne tiendrait plus la route si on votait dimanche. En perdant deux sièges, elle ne disposerait plus que de 29 élus sur 30. C’est le DP du Premier ministre qui plomberait le résultat avec une chute de 12 à 9 députés. Déi Gréng en perdrait un autre. Finalement, c’est le LSAP qui ferait le mieux en obtenant 12 sièges pour 10 actuellement. Il serait dès lors le plus fort des trois partis, et le 2e le mieux représenté à la Chambre.

Mais le DP ne doit pas être le seul à se poser des questions. Le CSV serait en effet en chute libre, passant de 21 à 15 sièges! Les deux grands gagnants seraient l’ADR, qui passerait de 4 à 7 élus, mais surtout le Piratepartei qui ferait un bond de 2 à 7 députés.

Les cartes de la formation d’une majorité seraient sérieusement rebattues.