POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Politmonitor

Paulette Lenert toujours aussi populaire



Paulette Lenert continue à caracoler en tête du classement établi par TNS Ilres. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Paulette Lenert continue à caracoler en tête du classement établi par TNS Ilres. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Sans surprise, le dernier Politmonitor révèle que Paulette Lenert, ministre de la Santé et de la Protection des consommateurs, reste de loin la plus populaire des élus du pays. Le Premier ministre, qui avait déjà perdu 3 points en juin, en perd 8 cette fois.

Tous diront qu’«un sondage reste un sondage», fugace, incertain, mais tous vont en lire les résultats avec attention. Celui réalisé par TNS Ilres pour le Wort et RTL dans le cadre du Politmonitor n’échappera pas à cette règle. Il est incontestablement riche en enseignements.

Sans surprise, Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé et de la Protection des consommateurs, très visible dans le cadre de la lutte contre la pandémie, demeure la préférée des 1.036 électeurs à qui on a demandé d’apprécier 35 personnalités politiques en ce qui concerne leur sympathie, leurs compétences ou leur notoriété. Avec une moyenne de 86%, elle caracole même en tête, perdant cependant 3 points par rapport au coup de sonde de juin 2021.

Un moindre mal. Car, derrière, si Jean Asselborn  (LSAP) reste second, il perd 4 points (77%). Et que dire du Premier ministre Xavier Bettel  (DP), toujours troisième, mais avec 71%, soit une chute de 8 points, après en avoir déjà perdu 3 en juin.

Parmi ceux qui rient, on retrouve Sven Clement  (Piratepartei), qui, de juin à novembre, passe de la 7e à la 5e place et obtient un gain de 3 points. Même constat de belle progression, si on se limite au top 20, pour le CSV Paul Galles .

Par parti, globalement, c’est le LSAP qui tire le mieux son épingle du jeu, en plaçant cinq des siens dans le top 10.

Le DP maintient trois figures dans le top 10 et peut se féliciter de la belle performance de Claude Meisch , qui gagne 1 point, progresse de 5 places au classement pour atteindre le 23e rang.

Par contre, c’est la douche froide pour déi Gréng, qui sort du top 10 et n’a plus aucun élu au-delà de la barre des 50%! 

Le CSV n’est pas logé à meilleure enseigne. Claude Wiseler perd 9 points et passe lui aussi en dessous de 50%. Six des huit personnalités retenues pour le sondage sont en recul.