ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Préparation du HPC

LuxProvide, la filiale qui gérera Meluxina



Cette salle de LuxConnect à Bissen accueillera le supercalculateur luxembourgeois, Meluxina. Une SA a été créée pour s’en occuper spécifiquement au sein du centre de données. (Photo: Paperjam)

Cette salle de LuxConnect à Bissen accueillera le supercalculateur luxembourgeois, Meluxina. Une SA a été créée pour s’en occuper spécifiquement au sein du centre de données. (Photo: Paperjam)

Le gouvernement a annoncé dans un communiqué, ce vendredi, la création de LuxProvide, une filiale de LuxConnect pour assurer l’installation et l’exploitation du superordinateur luxembourgeois, Meluxina.

Au cœur de l’été, le 24 juillet, trois hommes ont pris de nouvelles responsabilités: Paul Konsbruck, le directeur de cabinet du Premier ministre, Mario Grotz, premier conseiller de gouvernement au ministère de l’Économie, et Roger Lampach , le CEO de LuxConnect, sont devenus les trois premiers administrateurs de la société anonyme LuxProvide.

La filiale de LuxConnect, établie à Bissen, «assurera aussi les diverses activités liées à cette capacité de calcul à haute performance ainsi que la fourniture de services qui s’y rapportent, notamment en matière de connectivité haut débit et des applications de pointe. Employant à terme jusqu’à 50 personnes, LuxProvide a également comme mission de faciliter l’accès à l’utilisation des capacités de Meluxina en mettant en place un centre de compétences pour guider et accompagner les entreprises dans leurs projets relevant du calcul de haute performance», dit le communiqué envoyé par le ministère d’État et le ministère de l’Économie.

LuxProvide installera le calculateur Meluxina dans le centre de données DC2 de LuxConnect à Bissen, qui est alimenté par de l’énergie verte issue en partie de Kiowatt, la centrale de cogénération alimentée par du bois de rebut. La puissance de calcul de Meluxina sera de 10 pétaflops, ce qui correspond à 10.000.000.000.000.000 opérations de calcul par seconde.

À terme, cette société emploiera jusqu’à 50 personnes pour guider ses utilisateurs, notamment des entreprises et des acteurs de l’économie luxembourgeoise, avec un accent particulier sur l’utilisation par les PME et les start-up ainsi que sur des applications dans le cadre de la recherche, de la médecine personnalisée et de projets e-health.