ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Commerce de détail

Le Luxembourg, roi du shopping post-confinement



Les ventes de détail auraient augmenté de 28,4% en mai par rapport à avril au Luxembourg. Au niveau européen, la sortie de confinement a rimé avec achat d’habillement (+147% sur un mois). (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne / Archives)

Les ventes de détail auraient augmenté de 28,4% en mai par rapport à avril au Luxembourg. Au niveau européen, la sortie de confinement a rimé avec achat d’habillement (+147% sur un mois). (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne / Archives)

Selon les statistiques d’Eurostat, publiées mardi à la mi-journée, les Luxembourgeois se sont rués vers le shopping à la sortie du confinement. Avec 28,6% de hausse en mai par rapport à avril, ils enregistrent le record d’Europe. Mais ce n’est pas si simple.

Avec 28,6%, le Luxembourg devance la France (+25,6%) et l’Autriche (+23,3%) dans l’augmentation des achats de détail en mai par rapport à avril. Après deux mois en négatif – pour cause de confinement – à -12,3% en mars par rapport à février et -18,1% en avril par rapport à mars, le résultat peut être de bon augure pour la reprise des activités du commerce.

À condition de savoir ce que les résidents ont acheté. Sauf que ce n’est pas possible: les trois chiffres qui figurent dans le tableau d’Eurostat sont à la fois provisoires et des estimations de l’institution européenne sans autre détail par secteur.

Avec ces prévisions, le Luxembourg a-t-il rattrapé le niveau d’avant-crise? Les volumes des ventes, qui avaient baissé de 10,8% en février, ont diminué de 33,2% en mars et de nouveau de 19,7% par rapport au même mois de l’année précédente. La prolongation du télétravail et les difficultés des commerçants, parfois, à rouvrir permettent de comprendre cet écart, très variable d’un pays à l’autre.

Autrement dit, même si les choses s’améliorent, le commerce n’a non seulement pas repris son niveau d’avant-crise mais a peu de chance de rattraper les mois perdus. 

+147% pour l’habillement en mai

Dans le détail, pour la zone euro et plus seulement le Luxembourg, les volumes de vente restent inférieurs de 5,1% aux ventes de mai 2019. Les secteurs les plus touchés sont le textile, l’habillement et les chaussures (-50,5%) devant les carburants (-27,4%) et les équipements informatiques et livres (-26,6%).

À l’inverse, les ventes par correspondance et sur internet sont supérieures de 31,2% à celle de mai 2019. C’était d’ailleurs déjà à peu près le cas en avril (+23,3%) alors que le mois de mars ressemble à la croissance naturelle du secteur (+9,5%).

Si l’on prend la situation d’un mois par rapport au précédent, la tendance est très claire: à peine sortis de confinement, dans la zone euro, les Européens ont reconstitué leur garde-robe: +147% pour le volume des ventes en mai par rapport à mars après deux mois de baisse drastique (-54,7% en mars et -55,5% en avril).

L’alimentation, par exemple, est à peu près stable, à 2,2% d’augmentation d’un mois sur l’autre après un double mouvement: une augmentation en mars de 5,5% quand les Européens se sont approvisionnés en vue du confinement, une diminution en avril au moment le plus dangereux en confinement (-5,9%).

Le chiffre d’affaires du commerce de détail en Europe a retrouvé, en mai, le niveau de mai 2017, alors qu’il augmente de manière presque linéaire depuis mai 2013.