POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

soutien

4.000 euros d’aide aux commerces de Luxembourg-ville



L’aide sera versée sous la forme d’un subside forfaitaire. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

L’aide sera versée sous la forme d’un subside forfaitaire. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

Serge Wilmes, échevin de la Ville de Luxembourg, annonce qu’une aide directe de 4.000 euros va être débloquée pour chaque commerce local. Cela en plus des 1.000 euros déjà annoncés voici quelques jours.

«Il y a eu des paroles, voici les actes», annonce à Paperjam Serge Wilmes (CSV), premier échevin de la Ville de Luxembourg, au sujet de la nouvelle aide financière à destination des commerces locaux. Une mesure décidée ce vendredi 19 juin par le conseil communal et qui sera d’application dès lundi.

Concrètement, chaque commerce physiquement établi sur le territoire de la ville pourra prétendre à une aide de 4.000 euros sous forme d’un subside forfaitaire. Le formulaire sera disponible sous peu, en ligne sur le site de la Ville.

«Il y a cependant une grande différence par rapport à ce qui a été fait avant. Dans le cas de ce subside, il sera valable une seule fois par entité juridique. Donc, une sàrl qui a trois magasins n’y aura droit qu’une seule fois. Pour les bons d’achat, la mesure était valable pour chaque magasin», indique encore Serge Wilmes.

Il invite les commerçants à se manifester, sans hésiter, et à partager l’information «pour que le plus de monde possible puisse y accéder».

Le règlement prévoit évidemment quelques cas d’exclusion.

L’échevin souligne encore que cette aide a été votée à l’unanimité par le conseil, «ce qui prouve notre attachement à nos commerces et que nous sommes conscients de leur importance».

Un nouvel examen à l’automne

Voici quelques jours, la Ville avait déjà annoncé une aide sous forme d’acquisition de bons d’achat . Luxembourg-ville, comme d’autres, avait aussi décidé de renoncer aux loyers des bâtiments commerciaux qu’elle louait, cela durant l’état de crise. Tandis que la bourgmestre,  Lydie Polfer (DP), a annoncé que des facilités seraient accordées au secteur de l’horeca.

Reste à savoir si tout cela sera suffisant. «Pour le moment, nous avons en tout cas fait tout ce que nous pouvions faire», assure Serge Wilmes.

La situation sera cependant à nouveau examinée à l’automne. Avec, si nécessaire, la possibilité d’étudier de possibles nouvelles aides.