PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Classement international

Luxembourg, 25e centre financier au monde



267928.jpg

En Europe, Luxembourg atteint la cinquième place sur 20 centres évalués, et arrive derrière Londres, Zurich, Francfort et Paris. (Photo: Shutterstock)

Sur 104 centres financiers étudiés, Luxembourg est classé à la 25e place du «Global Financial Centres Index» (GFCI 26), paru le 19 septembre.

New York conserve sa première place au classement du «Global Financial Centres Index» (GFCI 26) réalisé par Z/Yen Group, paru le 19 septembre, et devance toujours Londres et Hong Kong.

Singapour et Shanghai restent en quatrième et cinquième position. Et Shenzhen, Dubaï et Sydney sont entrées dans le top 10, tandis que Toronto, Zurich et Francfort en sont sorties.

La Place luxembourgeoise atteint, elle, la 25e position du classement général, et gagne ainsi cinq places par rapport à la dernière édition de l’étude. En Europe, le Luxembourg atteint la 5e place sur 20 centres évalués, et arrive derrière Londres, Zurich, Francfort et Paris.

Le Luxembourg est également cité dans d’autres classements intermédiaires de l’étude. Le pays fait partie du top 15 (11e place) dans le domaine de compétitivité «capital humain», 7e pour le secteur de l’assurance et 12e dans le domaine de la gestion d’actifs.

Effets du Brexit

L’index étudie également les répercussions du Brexit sur les différentes places financières. Selon les participants à l’étude, les deux principales places financières du Royaume-Uni (Londres et Édimbourg) sont celles qui subiront les effets négatifs les plus importants.

À l’inverse, les personnes interrogées estiment que New York, Hong Kong et Singapour bénéficieront de manière importante du Brexit. En Europe en particulier, Francfort est considérée comme la ville la plus susceptible d’en tirer le plus avantage, suivie de Paris, Luxembourg, Zurich et Dublin.

L’indice GFCI 26 prend en compte une centaine de différents facteurs, issus de la Banque mondiale, de l’OCDE, des Nations unies et de différents instituts de recherche.

Ces mesures ont été combinées aux réponses de 3.360 acteurs du secteur financier, dont la majeure partie est située en Europe et en Asie.