POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Loyers commerciaux

Le LSAP épingle l’Union des propriétaires



La Ville de Luxembourg, comme Esch-sur-Alzette et Dudelange, a indiqué renoncer à réclamer les loyers aux commerces et restaurants durant la crise sanitaire. (Photo : David Laurent/archives/Maison Moderne)

La Ville de Luxembourg, comme Esch-sur-Alzette et Dudelange, a indiqué renoncer à réclamer les loyers aux commerces et restaurants durant la crise sanitaire. (Photo : David Laurent/archives/Maison Moderne)

Le parti socialiste dénonce vivement le refus de solidarité opposé par l’asbl envers les entreprises en difficulté durant la crise sanitaire.

«L’Union des propriétaires a montré son vrai visage», tacle le LSAP dans un communiqué au vitriol. Une réaction virulente aux propos du président de l’asbl, Georges Krieger, qui a indiqué sur les ondes de Radio 100,7 avoir déconseillé à ses membres d’accorder un délai aux entreprises leur louant des locaux, alors même que plusieurs communes dont Luxembourg-ville, Esch-sur-Alzette et Dudelange ont montré l’exemple. Son argument: les entreprises, notamment les commerces, n’ont fermé que depuis dix jours, et cet assouplissement n’est pas nécessaire pour le moment.

«Cette association s’est ainsi ouvertement et sans équivoque désolidarisée de la société et a montré son véritable visage», estime le LSAP. «L’Union des propriétaires ne s’intéresse qu’au profit.»

La position égoïste de l’Union des propriétaires, qui recommande à ses membres de ne pas participer aux efforts communs, est complètement déplacée.
Yves Cruchten

Yves Cruchten,  président,  LSAP

«La population se serre les coudes durant ces temps de crise», souligne le président du parti, Yves Cruchten . «Syndicats et employeurs cherchent des solutions côte à côte avec les autorités politiques communales et nationales. Tous sont conscients du fait que ce n’est qu’ensemble que nous avons une chance de traverser cette crise sans pertes irréversibles. La position égoïste de l’Union des propriétaires, qui recommande à ses membres de ne pas participer aux efforts communs, est complètement déplacée. C’est un camouflet non seulement pour les locataires, les commerçants et leurs employés, mais aussi pour la société luxembourgeoise tout entière.»

Si le député du Sud précise que certains loueurs ont toutefois consenti à des reports voire des réductions de loyers, le LSAP note que cette prise de position «la conforte dans sa volonté de renforcer ses efforts dans la lutte contre un marché immobilier dirigé par la spéculation et la maximisation du profit».