POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Commerce

Letzshop.lu n’est pas un concurrent déloyal



230407.jpg

Lancé en septembre 2018, le concept Letzshop.lu a depuis connu un joli succès. (Photo: Mike Zenari / Archives)

Le ministre des Classes moyennes Lex Delles (DP) a expliqué que la plate-forme Letzshop.lu respectait les règles européennes de la concurrence. Même si elle bénéficie du soutien de l’État.

La question posée par le député du Piratepartei Marc Goergen avait du sens: soutenue par l’État, la plate-forme Letzshop.lu ne menait-elle pas une concurrence déloyale à l’égard d’autres structures d’achat en ligne? Une manière de faire qui serait, de plus, contraire aux règles européennes.

Décalage entre demande et offre

Selon Lex Delles  (DP), le ministre des Classes moyennes, le modèle de financement ne crée pas de concurrence déloyale. Notamment car, a-t-il répondu à la Chambre, «il existe un grand décalage entre la demande des clients et l’offre des commerces locaux. Le marché luxembourgeois est déséquilibré. Ces circonstances exceptionnelles peuvent justifier une intervention de l’État.» Toujours selon le ministre, «Letzshop offre un service d’intérêt économique général sous une forme qui n’existait pas auparavant et qui peut être bénéfique pour les citoyens». Les articles 106 à 109 du traité sur le fonctionnement des institutions européennes ne seraient donc pas violés.

199 commerces affiliés

Lancée en septembre 2018 , Letzshop.lu a en effet connu un joli succès par la suite. Financée par le ministère de l’Économie, 16 villes et communes du pays, la Confédération luxembourgeoise du commerce et la Chambre de commerce, elle regroupe désormais 199 commerces.