COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

Gestion de fonds

Les dividendes, ça compte!



217504.png

Les dividendes, ça compte ! Credit : M&G Luxembourg

Veuillez-vous référer au glossaire pour plus d’informations sur les termes financiers au sein de cet article.

« Vous savez la seule chose qui me donne du plaisir ? C’est le paiement de mes dividendes », a dit un jour le magnat industriel américain John D. Rockefeller. C’est en investissant dans des actions versant des dividendes réguliers que J. D. Rockefeller a pu accumuler une richesse gigantesque il y a un peu plus d’un siècle. Cette stratégie d'investissement, qui a aussi fait de lui le premier milliardaire au monde, est tout aussi pertinente aujourd’hui qu’elle ne l’était à l’époque.

Les dividendes sont le symbole par excellence de la discipline financière d’une entreprise et de son engagement à créer de la valeur actionnariale. Nous pensons également qu’une politique de dividendes progressive peut aider les entreprises à améliorer leurs pratiques. Pourquoi ? Pour financer des flux de dividendes croissants, une entreprise se doit de développer son activité, mais de manière très rigoureuse. Il est difficile de parvenir à concilier croissance et rentabilité et des milliards de dollars ont été inutilement dépensés pour atteindre des objectifs de croissance irréalistes. Des dividendes régulièrement revus en hausse déterminent la quantité de trésorerie pouvant être réinvestie dans l’entreprise, de sorte que seuls les meilleurs projets (c’est-à-dire les plus rentables) sont sélectionnés. Autrement dit, la raréfaction du capital induite par le paiement des dividendes protège les équipes de direction contre le risque de gaspillage de l’argent des actionnaires.

Les sociétés qui ont adopté cette approche en matière d’allocation de capitaux ont été récompensées pour leur discipline financière sous la forme d’une appréciation du cours de leur action. Les dividendes et la progression des cours, les deux moteurs de la rémunération totale d’un actionnaire, ne vont pas l’un sans l’autre. Nous sommes convaincus que l’achat (à un prix raisonnable) du titre d'une entreprise versant des dividendes en hausse constante exerce des pressions haussières sur le cours de bourse. Au final, l’augmentation des revenus et l’accroissement des fonds propres se traduisent pas des performances totales élevées sur le long terme. Les bienfaits des investissements dans des entreprises versant des dividendes ont été répertoriés par de nombreux travaux de recherche. Aux États-Unis, il existe un groupe d’entreprises « spécialisées » baptisé les dividend achievers, qui ont augmenté leurs dividendes chaque année depuis plus de 25 ans. L’indice S&P 500, qui regroupe les 500 plus grandes entreprises cotées sur les marchés américains, a enregistré une rentabilité du capital de 7,5 % en moyenne par an en dollar américain, et une performance totale de 9,7 % en incluant la contribution du revenu. Les « dividend achievers » ont fait mieux que la performance totale du S&P 500 uniquement grâce à la rentabilité de leur capital, et le revenu découlant de ces titres vedettes leur a permis d’enregistrer une performance totale de 14,3 % par an.

Il ne faut surtout pas sous-estimer l’impact à long terme de la capitalisation de performances aussi élevées. 1 000 dollars investis dans l’indice S&P 500 il y a 25 ans représenteraient près 10 000 dollars aujourd'hui. Le même montant investi dans les actions des « dividend achievers » équivaudrait à environ 30 000 dollars. C’est aux États-Unis que l’on rencontre les entreprises affichant l’historique le plus en long en matière de dividendes, mais d’autres régions abritent ce type d’entreprises, par exemple les marchés développés d’Europe, le Japon et d’autres pays asiatiques ou émergents.

On pense souvent qu’investir dans des entreprises versant des dividendes est source d’un rendement élevé, mais il convient néanmoins d’établir une vraie distinction entre la croissance du dividende et son rendement. Un rendement élevé n’est pas nécessairement un signe automatique de valeur. En fait, cela a plutôt tendance à montrer qu’une entreprise est en difficulté ou que son potentiel de croissance est limité. La crise financière mondiale a clairement montré que des rendements élevés peuvent être un signal de mauvais augure. Nous préférons nous concentrer sur la croissance des dividendes, qui a deux conséquences favorables : elle renforce la discipline de gestion des entreprises et elle dope le prix de leurs actions. Nous sommes convaincus que ces différents aspects font de l’investissement dans des entreprises augmentant régulièrement leurs dividendes une stratégie tout indiquée pour les investisseurs à long terme.

Nous ne sommes pas autorisés à donner des conseils financiers. En cas de doute quant à la pertinence de votre investissement, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller financier. Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions.

La valeur des investissements et le revenu qui en découle augmenteront et diminueront. Il en découlera une hausse et une baisse du cours du fonds, ainsi que de tout revenu versé par le fonds. Rien ne garantit que l’objectif du fonds sera atteint et il est possible que vous ne puissiez pas récupérer le montant investi à l’origine.

Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments S.A.

Siège social : 16, Boulevard Royal, L-2449, Luxembourg.