LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

Fin du chantier

La E411 libérée mardi, mais limitée à 90km/h



235801.jpg

Les deux voies vers le Luxembourg seront accessibles dès demain.  (Photo: Sofico)

C’est un véritable soulagement pour les 40.000 automobilistes qui passent chaque jour la frontière de la Belgique vers le Luxembourg: le chantier de la E411 arrive enfin à sa fin! Dès ce mardi, toutes les voies seront rouvertes. Toutefois, l’accès vers le Luxembourg sera limité à 90 km/h. 

Les longs mois de travaux qui ont ralenti des milliers de frontaliers sur l’autoroute E411 s’achèveront ce mardi matin.

Une bonne nouvelle pour les 40.000 véhicules qui passent quotidiennement par Sterpenich, dont 10.000 poids lourds.

Démarré le 25 septembre dernier, ce chantier visait à réhabiliter le revêtement de l’autoroute entre Arlon et Sterpenich, uniquement sur les voies vers le Luxembourg. 

Pour l’heure, si les voies dans ce sens seront bien accessibles dès ce mardi, il faudra toutefois lever le pied. La vitesse sera en effet réduite à 90km/h vers le Luxembourg jusqu’au 7 mai prochain, date à laquelle le projet pilote de covoiturage sera lancé.

Dans l’attente, une signalisation doit être maintenue entre la voie de droite et la bande d’arrêt d’urgence, ce qui explique la limitation de vitesse. 

Un nouveau chantier en août

Cela ne sonne toutefois pas le glas des chantiers transfrontaliers, puisque la Belgique a décidé de procéder également à la réhabilitation de toutes les bretelles des différents échangeurs présents sur ce tronçon, ainsi que des parkings de l’aire de Sterpenich, pendant le mois d’août, période où le trafic est moins conséquent.

Les modalités pratiques n’ont pas encore été communiquées par la Sofico, en charge des travaux. 

Une bande de covoiturage dès le 7 mai

Concrètement, à partir du 7 mai prochain, la bande d’arrêt d’urgence pourra être empruntée en cas d’embouteillages, avec une vitesse maximale autorisée de 50 km/h, par tout véhicule comprenant au minimum trois personnes à son bord, conducteur inclus.

Des règles qui seront vérifiées grâce à des dispositifs placés le long de l’autoroute. «Ce sont des dispositifs électromécaniques, via des systèmes de caméras qui pourront contrôler le nombre de personnes dans chaque véhicule, ainsi que la vitesse. À noter que les enfants sont considérés comme des ‘covoitureurs’», précise Héloïse Winandy de la Sofico.

La vitesse sera donc contrôlée, mais dans un but pédagogique, dans un premier temps. Un panneau demandera aux conducteurs moins respectueux de ralentir. Toutefois, la Sofico n’exclut pas de placer un radar répressif à l’avenir. 

Enfin, 20 zones de refuge de 150 mètres ont notamment été aménagées tout au long de ce tronçon, afin de permettre aux véhicules en détresse de se mettre en sécurité, lors de l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence.