COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Ressources humaines

Le jour où...

J’ai mis en place le déconfinement



Géraldine Hassler: «La présence au bureau n’est assurée que si celle-ci est impérative, pour des fonctions critiques.» (Photo: Nader Ghavami/ Archives Maison Moderne)

Géraldine Hassler: «La présence au bureau n’est assurée que si celle-ci est impérative, pour des fonctions critiques.» (Photo: Nader Ghavami/ Archives Maison Moderne)

Géraldine Hassler, DRH de KPMG Luxembourg, raconte les nombreux défis rencontrés lors de la mise en place du déconfinement au sein du Big Four.

Dès le début de la pandémie, notre priorité absolue a été de garantir la santé et la sécurité de nos collaborateurs et de nos clients tout en garantissant la continuité de nos activités auprès de ces derniers.

Étant donné que le télétravail a toujours fait partie de notre politique d’entreprise, travailler à distance, que ce soit depuis son domicile ou depuis le site d’un client, était déjà une pratique bien installée dans notre culture d’entreprise, et ce bien avant la crise du Covid-19.

10% des collaborateurs au bureau

Néanmoins, grâce aux nouvelles encourageantes quant à l’évolution favorable de la situation sanitaire et aux annonces faites par le gouvernement, nous avons pu entamer un retour progressif et prudent au bureau depuis le 25 mai dernier. Ce retour a été préparé avec l’ensemble des responsables d’équipe conformément aux directives gouvernementales et aux règles préconisées par KPMG ­Global en matière de déconfinement.

À l’heure actuelle, près de 10% de nos collaborateurs ont la ­possibilité de retourner au bureau, et nous travaillons à augmenter ce pourcentage dans les prochaines semaines à travers plusieurs phases de déconfinement tout en restant extrêmement vigilants quant à l’évolution de la situation sanitaire dans le pays.

Nous sommes conscients que des vagues d’infections sont toujours possibles à ­l’avenir et nous avons pu constater que la mise en place du télétravail a été un vrai succès. C’est pourquoi nous ne nous engageons pas encore sur une date de retour de l’ensemble des effectifs, pour le moment. La présence au bureau n’est assurée que si celle-ci est impérative, pour des ­fonctions critiques, tandis que la majorité de nos ­collaborateurs continueront à travailler de manière efficace, depuis leur domicile, afin de maximiser leur sécurité.

Cantine et salle de sport fermées

Pour nos collaborateurs et nos clients dont la présence est indispensable dans nos bureaux, nous avons adopté un protocole sanitaire pour la protection de tous, notamment: la fourniture de masques à toutes les personnes qui entrent dans le bâtiment, des flux de circulation à sens unique pour faciliter la distanciation sociale, des bureaux désignés avec un espacement approprié entre les postes de ­travail, le port obligatoire de masques lorsque les collaborateurs ne sont pas à leur bureau désigné, et la mise à disposition de distributeurs supplémentaires de désinfectant pour les mains dans tout le bâtiment.

Toutes les salles de réunion sont nettoyées et désinfectées avant chaque réunion, et le ­bâtiment fait l’objet d’un nettoyage en profondeur régulier. En outre, notre bâtiment ­dispose d’un des systèmes de ventilation les plus sophistiqués au Luxembourg, qui ­recycle l’air 24 heures sur 24, selon les ­recommandations du gouvernement. Pour la sécurité de tous, tous les aménagements pour l’alimentation (cantine, etc.) ainsi que notre salle de sport sont fermés.

Prêts en cas de deuxième vague

Le télétravail et le recours aux réunions virtuelles continueront à être maintenus tout au long du retour progressif au bureau, et même au-delà de la crise sanitaire. Si des infections sont signalées durant la période critique du retour progressif au bureau, ou s’il y a des vagues d’infections supplémentaires au Luxembourg, nous sommes suffisamment flexibles pour pouvoir rapidement rétablir le télétravail dans toute l’entreprise si nécessaire, tout en assurant la continuité de nos services.