PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Investissements durables

Investir pour la biodiversité



Le CDP et BNPP AM veulent sensibiliser les entreprises et les institutions financières aux risques liés à la biodiversité et susciter une meilleure transparence des données. (Photo: Shutterstock)

Le CDP et BNPP AM veulent sensibiliser les entreprises et les institutions financières aux risques liés à la biodiversité et susciter une meilleure transparence des données. (Photo: Shutterstock)

BNP Paribas Asset Management (BNPP AM) et le CDP s’associent pour accélérer le développement d’indicateurs de mesure en matière de biodiversité.

L’idée, pour BNPP AM, est de soutenir le CDP dans sa démarche de création d’un cadre standard de reporting des entreprises sur la biodiversité accélérant l’action en faveur de la préservation de la nature dans le secteur privé.

Le constat fait par les deux partenaires est sans appel: bien qu’elle soit d’une importance cruciale pour la santé humaine, les économies et les moyens de subsistance, la biodiversité mondiale diminue plus rapidement aujourd’hui qu’à n’importe quelle autre période de l’histoire. Plus de 31.000 espèces, soit 27% de toutes les espèces recensées, sont menacées d’extinction, «soulignant la nécessité absolue d’intégrer les enjeux relatifs à la biodiversité dans les prises de décision, tous secteurs confondus». En permettant aux institutions financières de prendre des décisions d’investissement prenant en compte la biodiversité et sur la base de données fiables, BNPP AM et le CDP entendent contribuer à la conservation de la biodiversité et des écosystèmes. Le partenariat s’appuiera sur l’impulsion des secteurs privé et financier, qui cherchent tous deux à mieux comprendre leurs impacts sur l’environnement et à faire évoluer la mesure et la publication de leurs données. Ces nouvelles exigences en matière de reporting devraient encourager un changement de comportement des entreprises, en favorisant celles qui gèrent les ressources naturelles de façon durable et qui réduisent leurs impacts négatifs sur les espèces et les écosystèmes, freinant ainsi la perte de biodiversité.

Un besoin crucial de données fiables

Le CDP est une organisation internationale à but non lucratif fondée en 2000 et qui a, au fil du temps, élaboré la base de données mondiale la plus importante sur la performance environnementale des entreprises, des villes, des États et des régions. Elle collabore actuellement avec plus de 590 investisseurs pesant pour plus de 1.000 milliards de dollars d’actifs. Le CDP a fait figure de pionnier pour utiliser les marchés financiers et les investissements afin de motiver les entreprises à divulguer leurs impacts environnementaux et tenter de les réduire. En 2020, plus de 10.000 organisations – dont 9.600 entreprises représentant plus de 50% de la capitalisation boursière mondiale et 940 villes, États et régions représentant une population combinée de plus de 2,6 milliards d’habitants – ont publié des données via le CDP. «Données largement utilisées pour orienter les décisions d’investissement et les pratiques commerciales vers une économie zéro carbone, durable et résiliente», selon Cate Lamb, global director of water security du CDP. «Depuis plus de 20 ans, le CDP travaille avec les investisseurs, les entreprises, les gouvernements et les ONG pour conduire un changement systémique et concrétiser notre vision d’une économie prospère, qui œuvre pour la population et la planète sur le long terme. Le reporting environnemental par le biais du CDP fournit des informations essentielles pour engendrer un changement positif. Aujourd’hui plus que jamais, il est urgent d’agir et de standardiser le reporting d’impact des entreprises sur la biodiversité. Ce partenariat permet au CDP de s’appuyer sur ses recherches sur l’eau et les forêts, d’améliorer la qualité et la quantité des données environnementales créées et mises à disposition sur le marché, et d’accélérer l’impact positif des entreprises sur la biodiversité à l’échelle industrielle.»

Mettre fin à la déforestation d’ici 2030

Le partenariat avec BNPP AM permettra d’aller plus loin. L’objectif est d’établir une nouvelle norme de reporting et d’intégrer les données sur la biodiversité dans les prises de décision en matière d’investissement, de gestion des entreprises et de politique publique au niveau mondial.

Reporting dont le gestionnaire d’actifs entend se servir dans le cadre de son action en faveur de la protection et de la préservation de l’environnement, l’une des thématiques-clés de sa stratégie globale «Sustainability». Stratégie qui suppose que soient disponibles en suffisance pour les investisseurs des reportings d’impact de l’activité des institutions publiques et privées. «L’industrie de la gestion d’actifs fait face à un besoin urgent de données de meilleure qualité sur la biodiversité et sur la manière dont cela peut impacter ses choix d’investissement. L’intérêt grandissant des institutions financières et des entreprises pour mieux comprendre comment elles peuvent prendre des décisions d’investissement soucieuses de la biodiversité, à partir de données fiables, fera émerger celles qui gèrent les ressources naturelles de façon durable», commente Robert-Alexandre Poujade, analyste ESG chez BNP Paribas Asset Management.

BNPP AM a des objectifs «ambitieux» concernant l’empreinte eau et forêts de ses portefeuilles d’investissements. Le gestionnaire d’actifs entend améliorer l’efficacité hydrique de ses investissements et soutenir les efforts mondiaux pour mettre fin à la déforestation d’ici 2030.

Cet article est issu de la newsletter Paperjam Finance, le rendez-vous mensuel pour suivre l’actualité financière au Luxembourg. Vous pouvez vous abonner en suivant ce lien.