COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

aude lemogne (présidente du jury du paperjam top 100)

«L’influence confère une responsabilité sociale ou éthique»



«La notion d’influence implique aussi la légitimité, ce qui suppose qu’on ait acquis la confiance de son entourage professionnel», indique Aude Lemogne. (Photo: DR)

«La notion d’influence implique aussi la légitimité, ce qui suppose qu’on ait acquis la confiance de son entourage professionnel», indique Aude Lemogne. (Photo: DR)

En amont de la cérémonie de la 8e édition du Paperjam Top 100, le classement des décideurs économiques les plus influents du Luxembourg, Aude Lemogne (co-founder & director, Link Management), la présidente du jury, partage sa définition de l’influence.

Quelle est votre définition d’une personnalité «influente»?

Aude Lemogne . – «Une personnalité influente est avant tout une personne qui a cette capacité de provoquer des changements autour d’elle et de produire des comportements susceptibles de permettre à une vision de se matérialiser ou à des objectifs précis d’être atteints. Par ailleurs, la notion d’influence implique aussi la légitimité, ce qui suppose qu’on ait acquis la confiance de son entourage professionnel. Autre élément essentiel: il faut avoir cette faculté de rallier des personnes issues d’autres horizons autour de sa propre vision!

L’influence impose-t-elle des devoirs particuliers à celles/ceux qui en sont doté(e)s?

«Je suis d’avis que l’influence confère une responsabilité sociale ou éthique. D’ailleurs, l’influence se construit non seulement dans la durée, mais également à partir d’une démarche authentique et juste. Une personne influente, mais incapable de transcender des aspirations intéressées et individualistes, verra son influence s’étioler avec le temps. L’influence s’inscrit dans un processus d’interaction entre celui qui exerce le pouvoir et la cible de ce pouvoir. Pour qu’elle perdure, elle doit provoquer une résonance dans l’esprit de la ‘cible’ et être considérée comme le moteur d’un changement pour le bien de tous, ou, du moins, d’un groupe de référence.

Des critères particuliers ont-ils été appliqués ou introduits pour établir ce huitième classement?

«Il existe diverses formes d’influence, et le jury a aspiré à prendre en compte cette diversité, notamment dans un contexte de crise et de profondes mutations sociétales. Par exemple, les membres du jury étaient unanimes dans leur volonté d’intégrer des profils plus jeunes. On a encore toujours tendance à exiger des jeunes qu’‘ils fassent leurs preuves’. Mais pour certains, c’est déjà chose faite, et il nous tenait à cœur de reconnaître les générations montantes et de les encourager. Il est évident que certains prescripteurs d’opinion et dirigeants économiques demeurent incontournables au Luxembourg. Cela dit, certaines personnalités, qui utilisent leur influence pour imposer de nouveaux modèles socioéconomiques, ont également leur place dans le Top 100 de Paperjam.

La cérémonie du Paperjam Top 100 aura lieu ce mercredi 16 décembre à partir de 19h depuis l’auditorium de PwC.

Pour la suivre:

- Si vous êtes un CEO membre du Paperjam Club, vous pourrez profiter d’une plateforme exclusive pour rencontrer les lauréats et échanger avec vos pairs.  Les inscriptions se font ici.

- Une retransmission en streaming  sera assurée sur le site internet  paperjam.lu   et accessible à tous.

Plus de 1.000 personnes sont attendues en ligne pour ce qui sera la soirée incontournable de cette fin d’année.

Le classement du Top 100 et les biographies des lauréats seront publiés dans le magazine Paperjam, disponible en kiosque à partir du jeudi 17 décembre.