POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

réaménagement

De la Gëlle Fra à la Pétrusse par un ascenseur



261422.jpg

En dehors de quelques grands événements, Lydie Polfer avoue que «la place de la Constitution est un peu morte». (Photo: Nader Ghavami / Archives)

Un concours de projets va être lancé à l’automne afin de réaménager la place de la Constitution, où trône la Gëlle Fra. La Ville a cependant une idée assez précise de ce qu’elle souhaite, dont un ascenseur menant tout droit à la vallée de la Pétrusse.

La place de la Constitution va subir un vaste réaménagement dans les années à venir, comme annoncé voici quelques mois déjà . Un projet d’importance qui sera sans aucun doute une des traces les plus visibles imprimées dans sa ville par la bourgmestre Lydie Polfer , qui a soulevé un coin du voile avec le ministre François Bausch .

261441.png

La place de la Constitution, à une époque où les voitures étaient bannies. (Photo: Archives de la Ville de Luxembourg)

Les Luxembourgeois sont sentimentalement très attachés à cette place installée sur l’ancien bastion Breck et dominée par la Gëlle Fra, monument en la mémoire des soldats luxembourgeois tombés lors de la Première Guerre mondiale. Elle offre aussi une des plus belles vues sur la vallée de la Pétrusse.

Sans oublier qu’elle surplombe les casemates, haut lieu touristique de la ville. Mais de l’aveu même de la bourgmestre, «en dehors de quelques grands événements organisés par la Ville, cette place est un peu morte». Elle est surtout «anarchique», puisque piétons, cyclistes, voitures et bus touristiques s’y croisent dans un désordre aussi joyeux que parfois dangereux. 

Se débarrasser des voitures et des bus

Il était donc temps d’y mettre de l’ordre. Une ambition qui ne date pas d’hier puisque c’est depuis 1980 que l’idée d’une place sans voitures est née. Ce sera bien le cas dans quelques années. Débarrasser la place des voitures et bus fait partie des priorités de la Ville, qui va lancer, à l’automne, un concours de projets.

Une sélection d’une dizaine de projets aura lieu pour la fin d’année avant qu’un jury ne soit constitué en avril. L’été 2020 devrait être la période de l’élaboration du projet définitif et des demandes d’autorisation. Les premiers coups de pelle seront attendus au cours des mois suivants.

Des coups de pelle? Plutôt des coups de pioche. Car la Ville imposera aussi aux architectes ou paysagistes de prévoir un ascenseur qui mènera de la place de la Constitution vers la vallée de la Pétrusse, qui va être reverdie. Soit une descente de plus de 40m à travers le bastion et la roche. En ligne directe ou peut-être avec un arrêt intermédiaire. Ce nouveau moyen de rejoindre la vallée devra être capable de prendre en charge 10 piétons et 5 cyclistes. «L’idée d’un ascenseur extérieur, panoramique, a aussi été avancée. Mais cela aurait conduit à une opposition des Monuments nationaux», note Lydie Polfer.

261420.png

L’ascenseur comprendra peut-être un arrêt intermédiaire avant le fond de la vallée. (Photo: Ville de Luxembourg / Gouvernement.lu)

Celle-ci veut aussi une future place multifonctionnelle mais qui ne soit en rien dénaturée. «Le souhait est une vraie mise en valeur, de qualité. Il faudra notamment un nouveau pavillon d’accueil touristique avec accès aux casemates, quelque chose de très beau. Les casemates, ce sont 130.000 visiteurs par an», développe encore la bourgmestre.

Qui souligne que cet aménagement est en lien direct avec l’hypercentre. «C’est notamment pour cela que nous agrandissons le parking Knuedler. Il y a un lien entre les deux, une cohérence», conclut-elle. Consciente que ce chantier sera, sans aucun doute, un des plus symboliques de ses mandats à la tête de sa ville.