LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

Festival

Les Francofolies d’Esch «ne jettent pas l’éponge»



Quelle sera la jauge autorisée de spectateurs au Gaalgebierg à la mi-juin? (Photo: Shutterstock)

Quelle sera la jauge autorisée de spectateurs au Gaalgebierg à la mi-juin? (Photo: Shutterstock)

Si elles n’auront pas lieu dans des conditions optimales, les Francofolies d’Esch, programmées à la mi-juin, ne sont pas reportées. Mais il devrait forcément y avoir du changement au niveau de la programmation…

«On ne jette pas l’éponge!» Loïc Clairet, le directeur des Francofolies programmées à Esch du 11 au 13 juin, n’en démord pas. «Des concerts auront lieu!», dit-il, en souriant.

Ne vous méprenez pas. Dans un monde de la musique live où les reports et annulations de festivals ou concerts continuent à se multiplier, les Francos ne font pas vraiment exception. Loïc Clairet et ses équipes savent parfaitement que le festival tel qu’ils l’avaient imaginé dans le parc du Gaalgebierg, à Esch, ne pourra pas avoir lieu. Pas dans les standards prévus, en tout cas. Mais ils ne veulent pas d’un report à 2022. Du coup, comme beaucoup d’autres organisateurs qui ont l’envie de voir des «concerts confinés» quand même avoir lieu en plein air cet été ( à l’image de la salle de l’Atelier, qui a dû reporter son Siren’s Call ), ils cherchent des solutions.

1.500 personnes au maximum?

«On est à la recherche de la bonne formule», précise Loïc Clairet. Et pour ça, le directeur est en contact, d’un côté, avec les ministères de la Santé et de la Culture, et de l’autre, avec les artistes et les représentants de ces derniers.

«Au niveau des ministères, on nous dit qu’il est envisageable d’organiser un événement en extérieur à la période voulue. Mais, pour l’heure, on n’est pas capable de nous donner les conditions qu’il faudrait respecter…», continue-t-il. Or, c’est à ce niveau-là que beaucoup de choses vont forcément se jouer…

«On a des spectacles prévus en salle, à la Kufa et au théâtre, et on se rend bien compte qu’ils ne pourront se faire qu’en petit comité. Après, il y a donc toute la partie qui doit avoir lieu en extérieur, au Gaalgebierg. Sur laquelle on bosse. Il paraît déjà acquis qu’on partira sur une formule assise. Du coup, compte tenu des règles de distanciation sociale, on a déjà calculé qu’on pourra accueillir au maximum entre 1.200 et 1.500 spectateurs…» Pour autant que le gouvernement autorise un tel rassemblement à la mi-juin, bien entendu. «Mais même avec une jauge à 100 personnes, on fera quelque chose!», clame Loïc Clairet. 

Avec quelle affiche?

Tout cela restera bien en dessous des 6.000 à 7.000 personnes qui étaient envisagées dans les conditions optimales de ces Francofolies. Du coup, les grosses têtes d’affiche prévues (Nekfeu, Clara Luciani, Philippe Katerine, Feu! Chatterton, Hatik, Sébastien Tellier, Eddy de Pretto… pour citer les plus connues) seront-elles au rendez-vous? «On ne peut rien assurer à ce niveau-là. Il y a de grandes chances qu’il y ait du changement…», confesse Loïc Clairet. «Les contrats signés l’étaient en vue d’une organisation optimale du festival. Or, celle-ci ne sera pas possible. C’est pour ça qu’on discute avec les artistes, leurs tourneurs… Afin de savoir s’ils partent bien en tournée malgré les annulations. Et s’ils seront d’accord de jouer dans les conditions que nous pourrons leur proposer…»

Le gros millier de personnes ayant déjà acheté un ticket en prévente devraient en savoir plus prochainement…