LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

Exposition

Fernand Roda et Bertrand Ney exposent ensemble



Bertrand Ney et Fernand Roda exposent à la Galerie 39 à Dudelange. (Photo:  Blink Blink Studio )

Bertrand Ney et Fernand Roda exposent à la Galerie 39 à Dudelange. (Photo:  Blink Blink Studio )

Une fois n’est pas coutume, les deux artistes luxembourgeois Fernand Roda et Bertrand Ney exposent conjointement au Luxembourg, à la Galerie 39, à Dudelange. Plus qu’une exposition de dialogue, «Weltenbegegnung» est la confrontation de deux univers bien établis.

Le lieu attire l’attention: une ancienne ferme familiale sommairement transformée en galerie d’exposition. C’est à cette adresse atypique tenue par Remy Berchem que Fernand Roda et Bertrand Ney exposent certaines de leurs dernières créations.

On connaît Bertrand Ney sculpteur, mais c’est une autre facette de son art qu’il est donné à découvrir ici. Suite à des problèmes de santé, l’artiste a dû se détourner de son medium habituel et a choisi d’emprunter un nouveau chemin, vers le «dessin» en noir et blanc. De grands formats où des formes abstraites sont représentées à la gouache, à l’encre de Chine, au crayon… «Je pratiquais déjà le dessin avant, mais, pour cette exposition, je me suis confronté à de grands formats. Les ‘Shapes’ que je représente sont des formes simples, des dessins bruts, à l’expression directe. Ce ne sont pas des dessins de sculpture, mais bien une œuvre graphique qui est lisible comme telle», explique Bertrand Ney.

Vue d’un dessin de Bertrand Ney. (Photo:  Blink Blink Studio )

1 / 6

Vue de l’exposition. (Photo:  Blink Blink Studio )

2 / 6

Bertrand Ney dans une des salles de l’exposition. (Photo:  Blink Blink Studio )

3 / 6

Vue d’un dessin présenté dans l’exposition. (Photo:  Blink Blink Studio )

4 / 6

L’espace d’exposition porte encore les traces de son passé. (Photo:  Blink Blink Studio )

5 / 6

Bertrand Ney devant une de ses œuvres. (Photo:  Blink Blink Studio )

6 / 6

 

Fernand Roda, quant à lui, est Luxembourgeois d’origine, mais vit depuis de nombreuses années à Dusseldorf. C’est un peintre appréciant particulièrement le travail de la couleur, et les motifs naturels tels que les arbres ou la forêt. Pour cette exposition, il propose une série dont l’iconographie évoque les grandes étendues agricoles. La campagne vallonnée ou des champs vus du ciel deviennent les sujets de toiles grand format, tendant vers l’abstraction, ou parfois même la peinture aborigène. «Ce sont des œuvres que je conçois longtemps dans la tête avant de les mettre sur la toile», avoue Fernand Roda. «Toutes peintes à l’huile, elles me demandent un travail important et correspondent à un cycle que je présente actuellement à la galerie.»

Vue des œuvres de Fernand Roda. (Photo:  Blink Blink Studio )

1 / 5

Fernand Roda explique ses œuvres. (Photo:  Blink Blink Studio )

2 / 5

Vue d’une des œuvres de Fernand Roda. (Photo:  Blink Blink Studio )

3 / 5

Détail d’une des peintures de Fernand Roda. (Photo:  Blink Blink Studio )

4 / 5

Fernand Roda devant ses œuvres. (Photo:  Blink Blink Studio )

5 / 5

 

«Fernand et moi, nous nous connaissons depuis de longues années», précise Bertrand Ney. Pourtant, il n’est pas question ici de dialogue entre les deux artistes, mais plutôt d’une confrontation amicale, d’une juxtaposition de deux univers singuliers et affirmés, des œuvres au dynamisme fort qui conservent chacune leurs caractéristiques. «On passe d’un monde à l’autre dans l’exposition, des jeux de noir, blanc et gris, en ce qui concerne mes œuvres, et à une explosion de couleurs, pour celles de Fernand. Par contre, notre travail se rejoint sur le fait qu’il s’agit, dans un cas comme dans l’autre, de constructions de l’esprit, et pas d’un art de l’illustration.»

«Weltenbegegnung» à la Galerie 39 (39, route de Hellange, à Dudelange, jusqu’au 12 décembre)

Vernissage dimanche 14 novembre, de 16h à 19h