COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

Carine Feipel (Étude Carine Feipel)

«Les femmes doivent croire plus en elles»



Carine Feipel: «Le métier d’administrateur est en retard sur d’autres où l’équilibre hommes-femmes s’est établi plus tôt.»  (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Carine Feipel: «Le métier d’administrateur est en retard sur d’autres où l’équilibre hommes-femmes s’est établi plus tôt.» (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Dans le cadre du 10x6 Women on Board organisé par le Paperjam Club le jeudi 27 février, l’une des oratrices, Carine Feipel (Étude Carine Feipel), partage ses réflexions autour de la place des femmes dans les conseils d’administration.

Quel a été votre parcours pour devenir administratrice? Avez-vous rencontré des difficultés pour atteindre cette fonction? Lesquelles?

Carine Feipel . – «Pendant 20 ans, j’ai été avocate dans un grand cabinet de droit des affaires. J’ai eu l’occasion de siéger dans quelques conseils d’administration, et cette première expérience m’a plu. Lorsque, en 2013, j’ai cherché un nouveau défi professionnel, je me suis orientée vers la profession d’administrateur indépendant, pour pouvoir participer au plus haut niveau de décision des sociétés. J’ai suivi des formations poussées pour me préparer à ce métier, et obtenu ma certification à l’Insead et à l’Institut luxembourgeois des administrateurs (ILA).

Obtenir un premier mandat est toujours le plus dur quand on se lance dans ce métier. J’ai eu la chance qu’un ancien client m’ait contactée pour me proposer de rejoindre le conseil d’administration d’une nouvelle compagnie d’assurances que le groupe constituait à Luxembourg. À partir de là, d’autres mandats ont suivi.»

Selon vous, quelles sont les raisons qui expliquent le sous-effectif de femmes dans les conseils d’administration?

«Le métier d’administrateur est en retard sur d’autres où l’équilibre hommes-femmes s’est établi plus tôt. Pourquoi? On peut citer de nombreuses raisons.

J’en retiendrai deux:

- Historiquement, les conseils d’administration ont d’abord été composés d’hommes. Comme c’est naturellement plus facile de s’entourer de personnes qui vous ressemblent, les hommes ont eu tendance à s’entourer de leurs semblables, y compris dans les conseils d’administration. Cela explique à mon avis encore aujourd’hui le manque de femmes dans les conseils;

- Ensuite, je crois que les femmes se sous-estiment souvent, et qu’elles pensent qu’elles doivent être une ‘superwoman’ pour prendre une telle fonction. Elles ne vont donc pas nécessairement se mettre en avant pour un poste d’administrateur. Les femmes doivent croire plus en elles et ne pas hésiter à se positionner, même si elles ne remplissent pas 100% des critères recherchés.

Pourquoi, selon vous, est-il important d’apporter de la diversité dans les conseils d’administration? Comment y parvenir?

«La diversité dans la composition d’un conseil d’administration apporte de la variété dans les opinions, les points de vue exprimés. Il ne s’agit pas seulement de la diversité hommes-femmes, mais aussi de la différence culturelle, de la pluralité des compétences et des expériences.

N’avoir que des avocats dans un conseil d’administration est autant un non-sens que de n’avoir que des hommes ou que des femmes. La diversité permet que différents points de vue s’expriment et enrichissent les discussions. Et c’est un fait que les femmes voient et expriment parfois des choses différemment, ce qui contribue à des échanges constructifs et nouveaux.»

Les inscriptions au 10x6 Women on board sont ouvertes  sur le site du Paperjam Club .