ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

#hubradar

Facebook: deux logiciels contre les fake news



253686.jpg

Stormchaser et Night’s Watch, deux logiciels qui permettraient de suivre précisément les fake news concernant le célèbre réseau social. (Photo: Shutterstock)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

Fake news: quand Facebook est pris pour cible, il contre-attaque

Alors que Facebook est vivement critiqué pour sa lenteur de réaction face à la diffusion de fake news sur son réseau, il se pourrait bien que l’entreprise soit capable de les contrer depuis plusieurs années… du moins quand elle est directement prise pour cible.

En effet, Bloomberg a eu vent de deux logiciels. Le premier, Stormchaser, doterait Facebook de la capacité à suivre avec précision les fake news et rumeurs à son sujet, ainsi que de déployer automatiquement des démentis aux utilisateurs de son réseau participant à la désinformation.

Le second, Night’s Watch (inspiré de Game of Thrones), servirait à suivre les performances de visibilité d’articles publiés sur le réseau social et potentiellement gênants pour ce dernier.

De nombreuses campagnes de démentis auraient ainsi été déployées avec une réelle réflexion stratégique marketing, sans pour autant que les mêmes méthodes soient employées pour d’autres fake news.

Ce à quoi le porte-parole de Facebook répond «nous n’avons pas utilisé cet outil interne pour lutter contre les fake news parce que ce n’était pas sa raison d’être et que cela n’aurait pas fonctionné».

DouYu (le Twitch chinois) part à l’assaut de Wall Street

Avec une base de près de 160 millions d’utilisateurs actifs, DouYu, leader chinois du streaming de jeux vidéo, ambitionne de lever 944 millions de dollars lors de son introduction en bourse au Nasdaq, à New York.

Cependant, cette opération qui était initialement prévue pour le mois de mai a été retardée en raison des tensions entre les États-Unis et la Chine.

Soutenu par son actionnaire principal, le géant de l’internet Tencent, mais aussi par des partenaires financiers tels qu’Alibaba et Baidu, DouYu connaît une croissance forte de 25,7% et est en passe de devenir rentable. Son passage à l’international viendra sans nul doute mettre la pression à l’hégémonie occidentale de Twitch sur ce marché.

Amazon se voit dans les étoiles (au sens propre comme au figuré)

Amazon a demandé la permission au gouvernement américain de lancer pas moins de 3.236 satellites dans l’espace. Le projet, intitulé «Kuiper», a pour objectif de fournir une connexion internet très haut débit sur (presque) toute la surface du globe.

«C’est un projet à long terme qui vise à venir en aide à des dizaines de millions de gens qui manquent d’une connexion internet», précise le groupe de Seattle dans un communiqué.

Cela ne vous rappelle rien? Il y a quelques semaines, j’évoquais dans le HUBRADAR la mission semblable que s’est imposée SpaceX avec ses satellites Starlink (qui devraient être nettement plus nombreux avec 12.000 unités en orbite).

Amazon ne compte pas laisser un acteur technologique seul détenteur d’infrastructures d’accès global à internet, même si, pour l’heure, il lui manque toujours l’accord de la Commission fédérale des communications des États-Unis (FCC).

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR  proposée par le  HUB Institute .