ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Après l’impression en 3D

Les «fabricants de masques» lancent un site internet



Près de 6.000 masques ont été fabriqués par des centaines d’anonymes au Luxembourg à partir d’imprimantes 3D. (Photo: CHL)

Près de 6.000 masques ont été fabriqués par des centaines d’anonymes au Luxembourg à partir d’imprimantes 3D. (Photo: CHL)

Il ne s’agit pas seulement de fabriquer des visières en 3D pour le personnel de santé. Il faut aussi que ce personnel de santé puisse y avoir accès. Les quatre «geeks» de Let’s Fight Corona ont lancé un site internet spécial.

Moins d’une semaine après avoir démarré une inédite opération de fabrication de visières pour le personnel de santé qui lutte en première ligne contre le coronavirus, les quatre «geeks» à l’origine du projet ont annoncé ce mardi matin avoir lancé un site internet .

Il ne s’adresse qu’aux professionnels de santé, pour leur permettre de commander ces masques-visières imprimés par des centaines d’anonymes au Luxembourg sur des imprimantes 3D, avec le concours de différentes sociétés et de couturières.

Selon les derniers chiffres, ce réseau d’entraide luxembourgeois a déjà fabriqué près de 6.000 masques, dont la moitié (3.043) ont été livrés. Environ 900 masques sont partis vers le Centre hospitalier de Luxembourg, vers les Hôpitaux Robert Schuman, Hëllef Doheem, la Croix-Rouge, le Therapiezenter, le HPPA, la Zithaklinik et Jugend- an Drogenhëllef.

Le personnel de santé n’a pas à se déplacer pour récupérer ses commandes. Les quatre fondateurs ont reçu le renfort de l’Automobile Club et de Flex, la solution de carsharing des CFL, pour procéder aux livraisons.